Accueil Culture Musiques

Reinoud Van Mechelen: un chant plaisant, naturel, subtil

Oh, ma belle brunette

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 1 min

Alpha

Notre compatriote haute-contre ne cesse de nous stupéfier par son adéquation au répertoire français du XVIIe. Voici qu’il aborde le monde de la préciosité, tant moqué par Molière, mais qui, au-delà de ses excès, a donné lieu à une multitude de déclarations d’amour de gentils bergers. Point de recherche d’artifices ici, plutôt un chant plaisant, naturel, mais d’un raffinement subtil où tout le monde s’essaie à faire plaisir et à se faire plaisir, de Ballard à Montigny, avec d’exquis intermèdes instrumentaux de Marais, Hotteterre, de Visée ou Dandrieu. Un cocktail de délicieux bonbons.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Musiques

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs