Accueil Procès des attentats de Bruxelles

Dire les faits, dire le droit, comprendre: le maxiprocès du 22-Mars face à un défi historique

Une inédite introspection de la Belgique contemporaine s’annonce. De celles qui situent ce procès au même rang qu’un procès Dutroux.

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 4 min

Ce que j’attends de ce procès, c’est qu’on puisse comprendre comment le monde en est arrivé là, comment il est possible qu’on vous arrache la vie au hasard, comme ça. » Chaque victime, chaque survivant est différent. Vous trouverez autant d’appréciation du procès qui s’annonce que de parties civiles. Mais les paroles de Louis Vanardois, qui a perdu sa compagne, My Atlegrim, dans l’attentat à la station de métro Maelbeek, ont une portée universelle. Cela tient en un mot : comprendre.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Procès des attentats de Bruxelles

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs