Accueil Guerre en Ukraine

Ukraine: la centrale nucléaire de Zaporijia mise en danger par une coupure totale de courant

Energodar, la ville où se situe la centrale nucléaire de Zaporijia est touchée par une coupure totale de courant ce vendredi, selon l’Agence internationale de l’énergie atomique (AIEA).

Temps de lecture: 2 min

L’Agence internationale de l’énergie atomique (AIEA) a fait état vendredi d’une «coupure totale de courant» dans la ville ukrainienne d’Energodar, où est située la centrale nucléaire de Zaporijjia, une situation qui «compromet la sécurité des opérations».

«C’est totalement inacceptable. Cela ne peut pas continuer», a déclaré dans un communiqué le directeur général, Rafael Grossi, appelant à «cesser immédiatement les bombardements dans la zone». Depuis des semaines, la confusion règne autour de la plus grande centrale d’Europe, occupée par les Russes, qui a été touchée par de multiples frappes dont Kiev et Moscou s’accusent mutuellement.

«L’infrastructure électrique alimentant la ville a été détruite par des frappes au niveau de la centrale thermique, provoquant une coupure totale d’eau et d’électricité», a expliqué M. Grossi, informé par les deux experts de l’instance onusienne présents sur place. «Etant donné l’intensification des bombardements qui sont incessants, il est peu probable qu’il soit possible de rétablir une alimentation hors site fiable pour la centrale», a ajouté le chef de l’AIEA, qui s’est rendu sur le site début septembre.

« Une situation insoutenable »

Dans ces conditions, l’opérateur ukrainien Energoatom «envisage de fermer le seul réacteur en fonctionnement», qui produit pour l’heure l’électricité nécessaire pour le refroidissement du combustible nucléaire et la sécurité du site. Le cas échéant, l’ensemble des systèmes de la centrale devront s’appuyer sur des générateurs de secours fonctionnant avec du diesel, avertit l’agence basée à Vienne. En outre, du fait de ces circonstances «dramatiques auxquelles sont confrontés les habitants d’Energodar», le personnel nécessaire pour maintenir la sécurité du site risque de ne plus être disponible.

Quelques jours après un rapport alarmiste, Rafael Grossi réitère son inquiétude: «c’est une situation insoutenable et de plus en plus fragile». Dans le communiqué, il appelle de nouveau à la mise en place d’une zone de sécurité autour de la centrale.

Les troupes russes ont pris début mars le contrôle de la centrale comptant six réacteurs nucléaires d’une puissance de 1.000 mégawatt chacun et qui produisait 20% de l’électricité ukrainienne avant l’invasion russe.

 

À lire aussi Un accident nucléaire à Zaporijia pourrait avoir des conséquences en Belgique

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

8 Commentaires

  • Posté par De Kegel André, samedi 10 septembre 2022, 2:18

    Certains ont une vision bizarre. Manifestement ce sont des ignorants et ne sont capables d'aucun raisonnement logique. Mais ils accusent les autres de dire des bêtises. Quand on a un outil tel qu'une centrale nucléaire on prend toutes les précautions pour limiter les conséquences d'un événement accidentel ou intentionnel, sabotage ou attaque terroriste. Par exemple si un avion s'écrase sur les installation électriques il faut avoir prévu des alimentations de secours dans un bunker.. C'est ce qui c'est fait en Belgique dés la construction. C'était une première mondiale. En France les bunkers ont été ajoutés plus tard (après Fukushima). Si l'Ukraine n'a pas équipé ses centrales de ce type de dispositifs, ils ont tort et ont fait preuve de désinvolture.

  • Posté par De Kegel André, vendredi 9 septembre 2022, 20:51

    Une coupure de courant totale de courant n'est pas un risque majeur pour autant que l'Ukraine a respecté les règles élémentaires édictées par l'AIEA. Il faut des diesels de secours (En Belgique il y en 3 par réacteurs) et des diesels d'ultime secours (en Belgique il y en a 3 par réacteur). En cas de défaillance de ces 2 systèmes, il faut assurer par des systèmes physiquement automatique le refroidissement du réacteur (turbines ou éjecteurs fonctionnant avec la chaleur résiduelle du réacteur) . Si l'Ukraine n'a pas imposé ce genre de sécurité c'est de l'inconscience. Mais il est fort possible que ce soit à l'image de leur président...nul.

  • Posté par Bertrand Christophe, vendredi 9 septembre 2022, 21:49

    Bref , pour vous , s'il arrive quelque chose à cette centrale ce sera (encore une fois) la faute de l'Ukraine et de son président . Vous rendez-vous compte parfois des énormités que vous alignez tous les jours sur ce forum ? A moins que ce qui se passe actuellement sur le terrain à Isium , Lyman , Kupiansk , et même prés de kherson commence à vous rendre nerveux ?

  • Posté par Rock José, vendredi 9 septembre 2022, 18:54

    Je pense que les russes ne se bombardent pas eux-mêmes, ou alors je suis niais, peut-être ? Le monde est en danger, et tout le monde a l'air de s'en f.... N'y a-t-il pas un dirigeant qui peut enfin taper une bonne fois sur la table, et dir que ça suffit, ou alors n'ont-ls pas suffisamment de c... ?

  • Posté par Esquenet Alexandre, vendredi 9 septembre 2022, 20:36

    L'Otan sifflote depuis lontemps, vous croyez peut-être qu'elle va se bouger maintenant?

Plus de commentaires
Sur le même sujet

Aussi en Guerre en Ukraine

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une