Accueil Sports Football Football belge Union Saint-Gilloise

L’Union Saint-Gilloise en mode Europe contre Genk?

Fini les « Vamos a la playa ». Loïc Lapoussin et ses partenaires ont à peine fini de chanter dans l’avion les ramenant de Berlin qu’ils doivent déjà tourner le bouton pour défier un Genk impressionnant depuis l’ouverture de la compétition.

Temps de lecture: 2 min

« Ce sera une nouvelle rencontre européenne », soufflait Karel Geraerts après le succès obtenu en Europa League. « Nous avons fourni des efforts intenses mais grâce aux soins et autres moyens de récupération, je suis certain que mes gars pourront tenir leur rang ».

Et surtout confirmer leur assise défensive. Solidaires et autoritaires, les Unionistes ont conservé le zéro derrière à l’Union Berlin, une prouesse déjà opérée lors de la réception des Rangers lors des tours préliminaires de Ligue des champions.

Si la bande de Karel Geraerts y parvient lors des soirées de gala, elle est beaucoup plus friable en Pro League. Une seule clean sheet depuis l’ouverture du championnat, lors de la réception de Charleroi le 29 juillet dernier. C’est beaucoup trop peu pour un candidat aux playoffs.

« Nous avons prouvé que nous n’étions pas un feu de paille », aime glisser un Anthony Moris plus souvent mis à contribution que l’an passé. Un dernier rempart qui aura fort à faire face à la meilleure attaque du championnat au moment d’écrire ces lignes. C’est simple, depuis l’arrivée de Wouter Vrancken, Genk amène du danger par les ailes, le centre et l’arrière. Un rouleau compresseur aussi technique qu’incisif, qui n’a connu qu’une seule panne sèche la semaine dernière dans son derby limbourgeois contre Saint-Trond. Des Trudonnaires qui avaient eu la bonne idée d’aller chercher leur opposant très haut, afin d’empêcher Mike Trésor et ses partenaires de poser leurs combinaisons léchées. C’est peut-être un point de départ pour permettre à l’Union de surfer sur la bonne dynamique actuelle et engranger un nouveau succès, certes important au niveau du classement, mais surtout essentiel pour confirmer que le système se met en place. En dépit des départs de certains cadres et du temps d’adaptation dont les nouveaux ont eu besoin. « Le club a bien travaillé à tous les niveaux pour que nous restions compétitifs… », conclut un Anthony Moris aussi franc que déterminé.

 

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Union Saint-Gilloise

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

SoSoir Voir les articles de SoSoir VacancesWeb Voir les articles de VacancesWeb