Accueil Opinions Éditos

«Nous voulons la justice mais surtout, plus jamais ça»

Le procès des attentats de Bruxelles sert donc aussi à ce que justice soit faite pour la société belge.

Article réservé aux abonnés
Editorialiste en chef Temps de lecture: 2 min

Les attentats de Bruxelles, 22 mars 2016. Il y a une éternité. Lorsqu’ils se sont produits, au cœur de Bruxelles, nous en étions persuadés : jamais nous ne pourrions oublier. Le terrorisme islamiste, lui, était devenu l’ennemi numéro un, la priorité d’un Occident qui voyait des jeunes partir en Syrie et revenir pour ravager des centaines de vies.

Et pourtant. Six ans plus tard, et d’autres désastres, d’autres ennemis numéro un nous sont passés sur le corps et nous ont tétanisés. Une pandémie, une guerre, une crise de l’énergie, le réchauffement climatique. Bataclan, Charlie Hebdo, Maelbeek : loin, très loin. Sauf bien évidemment pour les victimes qui ont ces attentats gravés dans leur chair et leur tête, chaque jour et à jamais.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

4 Commentaires

  • Posté par eric biltiau, lundi 12 septembre 2022, 14:36

    "...,à tenter de comprendre ce qui a poussé ces jeunes gens à commettre des assassinats au nom de leur Dieu." Comment peut-on décemment parler de "jeunes gens" déjà quand on a affaire au minimum à des délinquants crapuleux. Mais en plus, comment ne pas s'indigner de la non réaction des institutions islamiques situées dans notre pays qui auraient pu ,au minimum, organiser une grande manifestation dénonçant ces crimes atroces et sans fondement humain.

  • Posté par lambert viviane, mercredi 14 septembre 2022, 2:09

    +1

  • Posté par lambert viviane, mercredi 14 septembre 2022, 2:09

    +1

  • Posté par collin liliane, lundi 12 septembre 2022, 10:26

    "... surtout nous ne voulons plus jamais ça." Voeux pieux. Même si nous ne voulons plus de ça, ça se reproduira car nous ne pouvons rien y changer.

Aussi en Éditos

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs