Accueil Opinions

Le néo-féminisme récapitule les grands moments de la philosophie du XXe siècle

La rentrée littéraire « essais » est marquée du sceau des études de genre. Une nouvelle façon d’aborder les sciences humaines… en recyclant de nombreux éléments de « théories » antérieures.

Article réservé aux abonnés
Chef du service Forum Temps de lecture: 4 min

A une époque, Freud se fit fort de montrer que le complexe d’Œdipe était au commencement de la religion, de la morale, de la société et de l’art. Sadoul a décrit l’œuvre de Chaplin comme une critique radicale du monde capitaliste. Sartre a accablé Baudelaire et Flaubert de reproches en les confrontant à ses thèses sur le choix et la liberté, tandis que Todorov formula une théorie structurale couvrant l’ensemble du domaine littéraire.

Psychanalyse, marxisme, existentialisme, structuralisme. A chaque époque sa boîte à outils, ses référents, ses schèmes de pensée pour réformer l’entendement du champ historique, social ou culturel. Aujourd’hui, ce sont les « études de genre » qui tiennent le haut du pavé en sciences humaines, en tant que méthode, idée régulatrice… et arme offensive.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Opinions

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs