Accueil Économie Finances

La BCE prône le retour de l’orthodoxie. A contretemps?

La Banque centrale européenne (BCE) est décidée à poursuivre le relèvement de ses taux d’intérêt, au risque d’amplifier une récession que beaucoup jugent inévitable. Ne faudrait-il pas, au contraire, changer de logiciel ?

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Economie Temps de lecture: 5 min

Hors l’Ukraine, qui subit l’assaut militaire russe, l’Europe est la zone la plus directement affectée par le conflit et ses retombées. Les perspectives économiques se sont considérablement détériorées. L’économie a ralenti et devrait – au mieux – stagner au cours des deux prochains trimestres, selon les prévisions officielles, sans doute trop optimistes. Au vrai : une récession est quasi inévitable.

L’inflation a certes atteint des niveaux que l’on n’avait plus connus depuis quarante ans. Mais c’est faute à la guerre, qui a fait s’envoler les prix de l’énergie, et aux goulots d’étranglement dans les chaînes d’approvisionnement. Autrement dit : en Europe, la poussée inflationniste est due pour l’essentiel à ce que les économistes appellent des facteurs d’offre. Pas à une demande en surchauffe.

Dans ce contexte, pourquoi relever les taux d’intérêt ?

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

2 Commentaires

  • Posté par Chalet Alain, vendredi 16 septembre 2022, 18:52

    Dans une crise inflationniste due à l'offre (trop faible) la hausse des taux a pour effet de réduire et ralentir la propagation de l'inflation. Mais il est vrai que c'est moins efficace que dans le cas d'une crise de la demande (trop forte). Et les prix élevés de l'énergie vont aussi contribuer à réduire la demande. Au total, nous risquons donc effectivement une récession (temporaire?), accentuée par la hausse des taux, mais c'est moins grave qu'une inflation débridée. Malheureusement, l'indexation des salaires et les différentes "aides" à la consommation ont pour effet d'accélérer l'inflation...

  • Posté par Van Eldom Pierre, lundi 12 septembre 2022, 19:14

    quand va-t-on se décider à éliminer ces mamouths préhistoriques de la politique qui occupent des postes demandant des compétences bien au-delà des leurs !!

Aussi en Finances

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs