A quelques heures d’une réunion décisive, les Européens font monter les enchères

Giuseppe Conte, Premier ministre italien.
L’UE en a vu d’autres, de crises. La survie, sinon des institutions qui ont la vie dure comme on sait, du moins de «
l’esprit européen
» dépendra de la vigueur de la riposte.
PHOTONEWS_10864873-056
Marcus Miller était attendu au Dinant Jazz cet été. © Belga.
La présidente slovaque Zuzana Caputova en discussion avec le Premier ministre Igor Matovic ce 3 avril à Bratislava, au centre national mis en place par le gouvernement pour lutter contre le coronavirus.
Livraison de masques chinois à Bologne en Italie.
© Mathieu Golinvaux.
Image=d-20190710-3UZYRD_high[1]
On peut raisonnablement craindre que la «
crise
» n’a pas encore atteint son paroxysme. Trop tôt pour l’autopsie…
Giuseppe Conte, le chef du gouvernement italien
Ursula von der Leyen, a officiellement présenté ses «
excuses
» aux Italiens. «
Nous sommes avec vous
», a-t-elle assuré.
Participation à un meeting de la Ligue, en mai dernier à Milan
: le Néerlandais Geert Wilders (à g.) et Marine Le Pen ont rejoint Matteo Salvini.
Le Premier ministre portugais Antonio Costa visitait ce 30 mars un hôpital militaire de campagne monté par l’armée à Lisbonne.
Manolis Glezos en 2018
: un combattant infatigable...
PHOTONEWS_10422970-010
Il reste encore, à l’heure actuelle, quelque 15.000 Belges à ramener au pays.
Le valet chargé d’apporter ses repas à Elizabeth II est contaminé par le coronavirus. La photo date d’avant le confinement, avant que le Covid-19 ne vienne obscurcir l’horizon de la famille royale britannique.
La discussion en vidéoconférence des leaders européens, jeudi soir
: deux camps qui se font face.
Ursula von der Leyen a fait ce qu’elle et tant d’autres reprochent aux chefs d’État et de gouvernement
: s’engager à Bruxelles puis dire le contraire à son opinion publique. © Reuters.
Le WWF fait un lien entre déforestation, ici en Amazonie, et la diffusion de virus dans le circuit humain.
A Milan, les mesures de confinement sont de plus en plus strictes et la police veille à leur respect.