Accueil Procès des attentats de Bruxelles

Procès des attentats de Bruxelles: les avocats de la défense montrent les griffes face aux «cages»

L’audience préliminaire du procès s’est focalisée sur la question des box vitrés et individuels prévus pour les accusés. Un dispositif attaqué sans relâche par la défense.

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 5 min

Sur l’avenue du Bourget, le Justitia avait ce lundi matin des airs de Fort Knox, à l’instar du siège de l’Otan qui lui fait face et qui était autrefois installé de l’autre côté du boulevard, entre les murs de ce nouveau palais de justice. Ainsi se présente la première journée du procès des attentats du 22-Mars, attendu depuis six ans.

Une première journée consacrée à une audience préliminaire de première importance, et animée par une houleuse question de procédure : celle du box dans lequel les accusés devront siéger durant des mois de procès, sauf contre-ordre de la présidente de la cour d’assises – à qui son pouvoir discrétionnaire offre la capacité de décider d’un éventuel réaménagement.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

12 Commentaires

  • Posté par S M, mercredi 14 septembre 2022, 14:27

    Usuel Suspect, la charia est l'équivalent du droit pénal pour nous et la loi du Talion (Qisas) dont vous parlez est une partie de ce droit

  • Posté par Dellisse Yolande, mardi 13 septembre 2022, 17:20

    Il y assez de sécurité autour du bâtiment.. Faut il vraiment des cages en plus ..!!!

  • Posté par S M, mercredi 14 septembre 2022, 14:30

    Je vous invite à lire le grand format de ce jour dans ce journal-ci et à vous demander ensuite si de tels accusés ne demandent pas des mesures de sécurité exceptionnelles.

  • Posté par S M, mardi 13 septembre 2022, 12:43

    Quelle ignominie absolue que d’imposer à un homme présumé innocent l’insoutenable torture d’être dans un box vitré ! Ce n’est pas comme s’il était responsable, par exemple, de la mort de dizaines de victimes suite à des assauts ! Ce n’est pas comme s’il avait été aidé par une harde d’amis équipés d’armes de guerre ! Ou comme s’il faisait partie d’une organisation paramilitaire capable des pires bestialités ! Ou qu'il faudrait prendre des mesures de sécurité exceptionnelles ! M’enfin, quel irrespect de sa personne ! Mais le plus grave est, si je puis me permettre, le crétinisme des ministres et des hauts magistrats pas foutus de comprendre que la sanction sociale que donne la Justice d’une société n’a d’effet que si l’individu jugé participe de cette société. Dès lors, pour respecter la liberté de pensée et de culte de Monsieur Abdeslam, pour respecter l’individu unique et sacré qui est en lui, pour s’inscrire dans le califat islamiste dont il se réclame et donc rendre un jugement qui aura du sens pour lui, je propose l’application de la charia. Plus respectueux que ça, pas possible…

  • Posté par Usual Suspect, mardi 13 septembre 2022, 17:57

    S M, "Charia" signifiant "chemin pour respecter la loi de Dieu", il est difficile de comprendre le sens de votre commentaire. Par contre, l'application de la "Qisas" serait plus appropriée : elle consiste à remettre le meurtrier à la famille de la victime pour exécution…

Plus de commentaires

Aussi en Procès des attentats de Bruxelles

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs