Accueil Culture Musiques

Puccini dans l’œil de Carné et Trauner

Une fin de saison choyée et acclamée à l’Opéra de Liège. Et cette nouvelle production de la Bohême le méritait, dans la mise en scène de Stefano Manzonis sous la baguette de Paolo Arrivabeni.

Article réservé aux abonnés

Invalid Scald ID.

Temps de lecture: 3 min

Le directeur musical de la maison et ses musiciens en très belle forme prouvent une fois de plus quel chemin l’orchestre a parcouru avec lui : son Puccini est des plus raffinés, mais aussi des plus intenses, surprenant constamment l’oreille, par ses timbres, ses phrasés, ses nuances, sans cesser de veiller au plateau et aux chanteurs. Aucune vulgarité, ni larmoiements appuyés… mais une émotion spontanée. « Chaque fois que je dirige la Bohême, confie le chef qui en multiplie les productions de Genève à Tokyo, j’en découvre encore de nouveaux détails. » Paolo Arrivabeni quittera Liège fin de la saison prochaine. Dure sera la succession !

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Musiques

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs