Accueil Belgique Politique

Crise énergétique: Maxime Prévot accuse les gouvernements de «non-assistance à personne en danger»

Le président des Engagés (ex-cdH) s’exprimait ce matin sur Bel RTL.

Temps de lecture: 2 min

Maxime Prévot, président des Engagés, était l’invité de Fabrice Grosfilley dans l’interview matinale de Bel RTL, ce mardi. Il s’est exprimé sur la crise qui touche actuellement la population belge. Et il n’a pas mâché ses mots.

Il a ainsi déclaré qu’il accusait les « gouvernements de non-assistance à personne en danger ». « Quand on voit que 40 % de nos citoyens risquent de basculer dans la précarité », a-t-il continué, ajoutant « qu’on a déjà aujourd’hui deux citoyens belges sur trois qui se privent de loisirs, de culture, pour pouvoir simplement disposer encore des moyens suffisants pour se chauffer, pour s’éclairer ou pour se nourrir ».

« Un choc sociétal majeur »

Il a ensuite continué sur la situation des indépendants et entreprises, aussi touchés par la crise énergétique actuelle : « Des commerçants et restaurateurs sont forcés de fermer boutique quelques jours et devoir éventuellement avoir un deuxième job pour nouer les deux bouts. »

« Je trouve qu’on n’a pas une réaction gouvernementale à la hauteur des enjeux », a-t-il encore déclaré, estimant qu’« un choc sociétal majeur » se préparait.

Et lorsqu’on lui a demandé ce qu’il aurait fait s’il avait été au pouvoir (le parti « Les Engagés », ex-cdH, se trouve dans l’opposition à tous les niveaux de pouvoir), Maxime Prévot a expliqué : « Plafonner les prix du gaz pour diminuer par deux, voire par trois, la facture des ménages et des entreprises dès maintenant. »

 

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

4 Commentaires

  • Posté par Raurif Michel, mardi 13 septembre 2022, 14:04

    Aucun gouvernement ne fait quelque chose pour lutter contre la crise énergétique ! Normal, ce sont les gouvernement qui sont les plus grands bénéficiaires des affaires faites par les sociétés énergétiques !!!

  • Posté par Lietard Rudy, mardi 13 septembre 2022, 12:41

    Les enragés sont de retour.

  • Posté par S M, mardi 13 septembre 2022, 11:14

    Et, où va-t-il chercher l'argent, notre cher Maxime? Dans le budget wallon dont Belfius commence à se méfier (cf d'autres articles)? Y'avait qu'à, y'a qu'à, y'a plus qu'à, c'est tellement simple... On devrait le mettre devant une éolienne et pas devant un micro, ce serait plus productif. Il y a quelques temps, je lui ai posé la question sur la continuation du subventionnement des énergies vertes (voyez votre facture d'électricité), sa réponse fut : "J'en ai justement parlé aux journalistes" mais moi, je ne savais pas que les journalistes étaient les décideurs dans ce pays.

  • Posté par dams jean-marie, mardi 13 septembre 2022, 10:22

    Paroles paroles mais une fois aux commandes cela fait Pschit comme le " PSC' qui n'existe plus. Allez! vous avez 2 ans pour chercher un nouveau nom : les girouettes, " manger à tous les râteliers".. Les belges ne sont pas dupes de la particratie le mal qui doit être éliminé!

Sur le même sujet

Aussi en Politique

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une