Accueil Culture Livres

Foulek Ringelheim dans son plus beau posthume

Disparu en 2019, l’ancien magistrat s’était génialement réinventé dans la littérature au soir de sa vie. Le CCLJ lui rend hommage ce mercredi.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Culture Temps de lecture: 3 min

Ce mercredi soir, le Centre communautaire laïc juif accueille une soirée spéciale dédiée à l’œuvre littéraire de Foulek Ringelheim, disparu le 16 septembre 2019 à l’âge de 81 ans. La soirée affiche complet et l’on pourrait considérer que ce n’est dès lors plus un événement pour les lecteurs du Soir.

On aurait tort. La vérité, c’est que toutes les occasions sont bonnes pour parler de Ringelheim. En à peine quatre livres brefs, écrits au soir de sa vie et publiés chez Genèse Edition, Foulek Ringelheim s’est imposé comme l’un des écrivains les plus inventifs et les plus remarquables de notre paysage culturel.

C’est à 63 ans que l’homme publie son premier roman, Le Juge Goth (2001). Du sur-mesure pour cet homme qui fut avocat dans ses jeunes années avant de devenir une figure importante de la magistrature belge, membre du Conseil supérieur de la Justice et président du tribunal de commerce de Nivelles.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Livres

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs