Accueil Monde Union européenne

La Commission européenne dévoile son projet pour lutter contre le travail forcé

La Commission européenne veut interdire l’entrée sur le marché européen de produits fabriqués par des « esclaves modernes ». Le texte, jugé trop faible et trop vague par certains, pourrait entrer en vigueur d’ici à la fin 2025.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Monde Temps de lecture: 4 min

Vous voudriez être sûr de ne pas acheter des vêtements fabriqués par des esclaves ou par des travailleurs obligés de travailler dans des conditions qu’ils n’ont pas pu choisir, mais vous peinez à vous y retrouver entre les jolies promesses des chaînes de magasins et les rapports alarmants des ONG ? Alors vous devriez apprécier la nouvelle proposition de la Commission européenne qui veut interdire la vente, dans l’Union européenne, de produits qui seraient le fruit du travail forcé.

Cette initiative a été précédée par une forte mobilisation du secteur associatif et par l’adoption, en juin dernier, au Parlement européen, d’une résolution appelant la mise en place d’un outil pour empêcher l’accès de ces produits au marché européen.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Union Européenne

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs