Accueil Culture

Isabelle Wekstein, avocate: «Le marché belge est le plus touché par la concentration»

C’est à Bruxelles que se joue le sort de la fusion Vivendi-Hachette. Depuis décembre déjà, l’avocate parisienne Isabelle Wekstein y défend les intérêts des auteurs, éditeurs, libraires, tant français que belges.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Culture Temps de lecture: 6 min

En 2003, cette avocate d’affaires parisienne défendait déjà la cause des libraires indépendants face au projet de Lagardère (Hachette Livre, Hachette Filipacchi Medias) d’absorber Vivendi Universal Publishing. Vingt ans plus tard, la situation s’est retournée : Vivendi lance une OPA sur Hachette. Mais le risque de concentration est tout aussi menaçant pour les opérateurs de la chaîne du livre, et Me Isabelle Wekstein (Wan Avocats) est à nouveau sur la balle pour défendre les libraires indépendants de France et de Belgique francophone, plusieurs éditeurs importants, les auteurs français, les grandes surfaces culturelles. C’est elle qui défend devant la Commission européenne les 600 libraires du Syndicat des libraires français (SLF), les 80 libraires du SLFB belge, une quinzaine de librairies françaises parmi lesquelles certaines des plus grandes librairies indépendantes de France, mais aussi l’ensemble des associations d’auteurs de France et des éditeurs tels qu’Actes Sud ou L’école des Loisirs. Excusez du peu.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Culture

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs