Accueil Belgique Politique

Mesures de soutien: «chômage de crise énergétique», factures de gaz… voici le plan du gouvernement

Le gouvernement devrait décider de mesures de soutien pour faire face à la crise énergétique, ce vendredi. Pour les entreprises, il est question d’un chômage de crise. En ce qui concerne les ménages, on parle d’une réduction ciblée des factures de gaz et un chèque-mazout.

Journaliste au service Politique Temps de lecture: 3 min

Soulager les ménages en allégeant leur facture énergétique ? Les mesures prises jusqu’à présent (comme l’instauration du tarif social énergie) ne font plus la différence, il en faut davantage. Et ça bouge, semble-t-il. L’Union européenne s’apprête à agir via le plafonnement des surprofits et une contribution des groupes pétroliers et gaziers (lire par ailleurs). Une double opération qui pourrait contribuer décisivement au financement des mesures envisagées, à l’étage en dessous, par les différents gouvernements des Etats-membres. Dont la Belgique. Où, nous explique-t-on rue de la Loi, le gouvernement fédéral devrait bel et bien trancher vendredi. Cela après les « avancées » enregistrées en kern, ou comité ministériel restreint, qui s’est réuni ce mercredi entre midi et quatorze heures.

A quoi faut-il s’attendre ? Pour ce qui concerne les entreprises dites « énergivores » (celles dont les coûts énergétiques représentent au moins 3 % des coûts de productions au total) qui arrêtent ou suspendent leurs activités, elles pourront actionner le mécanisme du « chômage de crise énergétique », ou chômage économique temporaire. C’est le modèle covid. Ici, les travailleurs, ouvriers et employés toucheront 70 % de leur rémunération, avec un complément par jour de chômage égal à 6,10 euros. Il y aurait consensus entre partenaires, mais prudence tout de même, la formule, avancée par le ministre de l’Economie, Pierre-Yves Dermagne (PS), reste à l’examen en intercabinets. Entreprises, toujours, et là encore à l’examen : le report de cotisations sociales, le moratoire sur les faillites – David Clarinval, MR, ministre des Classes moyennes, avait déposé en gouvernement une note de travail à cet égard – ou encore le droit-passerelle pour les PME.

A l’allemande

Pour ce qui concerne les consommateurs et les ménages, les partenaires de la Vivaldi envisagent, c’est confirmé, de mettre en œuvre une mesure « à l’allemande » consistant à octroyer un volume de gaz à un prix fixe et réduit. C’est le premier choix d’Alexander De Croo, chef du gouvernement. En d’autres termes, cela se traduira par une réduction de la facture. Tous les partenaires sont d’accord. Reste à déterminer son ampleur. Les techniciens en cabinets ministériels sont à pied d’œuvre. On l’a dit, le plafonnement des surprofits à l’échelle européenne ainsi que la possible contribution des groupes pétroliers et gaziers, tout cela devrait aider.

Les mêmes partenaires de la Vivaldi sont moins d’accord en revanche, nous dit-on, sur le « ciblage » de l’aide octroyée. Les bénéficiaires du tarif social seront décomptés, en principe. Aussi, à l’autre bout, les plus aisés, soit les revenus intégrant les derniers déciles en termes de fiscalité. Certains – le ministre de l’Economie pensait à une réduction du précompte professionnel – avaient proposé d’opérer, via la fiscalité générale, une baisse d’impôts donc. Mais plusieurs partenaires rechignent à prendre une mesure structurelle, pérenne, préférant une opération express, one shot, selon un calendrier de crise, et ce sera vraisemblablement l’option retenue. Ceci encore : il est question d’attribuer un deuxième chèque-mazout, de 225 euros.

 

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

11 Commentaires

  • Posté par DEMONTY Jean-Loyuis, jeudi 15 septembre 2022, 9:36

    Prendre des "mesure(ette)s" c'est un bon pas, mais encore faut-il avoir l'envie de les appliquer... je n'ai toujours pas recu mon cheque energie, ni mon cheque mazout... au lieu de compenser les depenses avec beaucoup de retard, le gouvernement devrait prendre des mesures pour eviter les prix eleves. Aucun soucis pour eux, il s'accordent des salaires et autres avantages pendant que le peuple trinque (cnf le parlement wallon par ex) !!!

  • Posté par Jose Smets, mercredi 14 septembre 2022, 21:55

    Depuis la crise du gaz, certains semblent spéculer sur les pellets qui ont vu leur prix tripler. Il me semble inacceptable que le gouvernement aide certains et ne fasse aucun geste pour les personnes qui n’ont d’autres chauffages que les feux à Pellet. Au minimum, il faudrait taxer ou enfermer les spéculateurs qui ont créé ce sur- prix du sac de pellets ( 3.85 l’année passée pour + de 10 euros à cette même période de l’année). C’est tout simplement honteux.

  • Posté par Lietard Rudy, jeudi 15 septembre 2022, 4:57

    Impossible car il n'y a pas de facture donc pas de preuve d'achat

  • Posté par De Kegel André, mercredi 14 septembre 2022, 21:20

    Il faut cesser le pseudo embargo du gaz russe. Cela ne fait qu'enrichir la Russie et appauvrir le citoyen de ce qui reste de l'UE. La Russie a produit 14 % de gaz en moins en 2022 qu'en 2021. Mais à un prix moyen presque triplé. Alors faites le calcul.

  • Posté par Lietard Rudy, mercredi 14 septembre 2022, 18:30

    La France va prolonger son bouclier tarifaire pour limiter à 15% les hausses du prix de l’électricité et du gaz en 2023, a annoncé mercredi la Première ministre Elisabeth Borne. La bonne solution pour que l'inflation reste à 6%.

Plus de commentaires
Sur le même sujet

Aussi en Politique

Budget: la Vivaldi cherche 3,4 milliards d’euros

Les travaux budgétaires débutent ce vendredi. Les partenaires de la Vivaldi opèrent au départ sur la base d’une feuille de route, défendue par le Premier ministre, évaluant la correction de la trajectoire budgétaire à 3,4 milliards d’euros.

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une