Accueil Procès des attentats de Bruxelles

Procès des attentats à Bruxelles: la chambre des mises en accusation ordonne la libération de Smail Farisi

Smail Farisi, accusé d’être co-auteur d’assassinats et de tentatives d’assassinats le 22 mars 2016, pourra comparaître libre lors du procès des attentats à Bruxelles.

Temps de lecture: 2 min

La chambre des mises en accusation de Bruxelles a décidé, mercredi, d’ordonner la remise en liberté de Smail Farisi, a indiqué le parquet fédéral. Accusé d’être co-auteur des attentats terroristes du 22 mars 2016 à Bruxelles, l’homme avait été placé en détention à l’approche du procès d’assises, qui débute en octobre. Son avocat avait alors déposé une demande de libération. La chambre des mises en accusation a finalement accédé à cette demande, afin que Smail Farisi puisse comparaître libre devant la cour d’assises.

Le parquet fédéral avait fait exécuter, mercredi dernier, l’ordonnance de prise de corps pour Smail Farisi, en liberté provisoire dans l’attente d’être jugé. À l’approche du procès, le parquet fédéral a estimé qu’il était nécessaire de faire arrêter cet accusé, pour s’assurer qu’il comparaîtrait devant la cour. Mais l’avocat de Farisi, Me Sébastien Courtoy, avait ensuite déposé une requête de remise en liberté devant la chambre des mises en accusation, qui lui a donné raison ce mercredi.

Location de planque

Smail Farisi est accusé d’être co-auteur d’assassinats et de tentatives d’assassinats commis dans un contexte terroriste, le 22 mars 2016 à Bruxelles et à Zaventem. Il avait loué son appartement de l’avenue des Casernes à Etterbeek au kamikaze Ibrahim El Bakraoui. Ce logement a servi de planque à ce dernier dans un premier temps, puis à Ossama Krayem et Khalid El Bakraoui dans un second temps. Après les attentats, Smail Farisi et son frère, Ibrahim, avaient vidé et nettoyé de fond en comble le logement.

À lire aussi Procès des attentats de Bruxelles: les avocats de la défense montrent les griffes face aux «cages»

Les deux frères avaient été placés sous mandat d’arrêt au cours de l’enquête puis ont été libérés. Ce sont les seuls des neuf accusés qui ont été relaxés. A l’approche du procès d’assises, le parquet fédéral a exécuté les ordonnances de prise de corps les concernant. Smail a été arrêté mercredi passé, tandis qu’Ibrahim, qui ne doit pas répondre d’être co-auteur des attentats mais uniquement répondre de participation aux activités d’un groupe terroriste, s’était présenté de lui-même à la police fédérale, jeudi soir.

À lire aussi Procès du 22-Mars – Polémique sur les box des accusés: «On ne défend ni Hannibal Lecter ni un tigre prêt à sauter sur n’importe qui»

L’avocat d’Ibrahim Farisi, Me Xavier Carrette, a également déposé une demande de libération de son client, devant la chambre des mises en accusation.

 

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Sur le même sujet

Aussi en Procès des attentats de Bruxelles

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

Geeko Voir les articles de Geeko