Accueil Économie Consommation

Des employés d’une chaîne de supermarché alertent: «Nous ne voulons pas vendre des produits avariés»

Le personnel de Makro Eke craint pour la sécurité alimentaire de certains produits, notamment le poisson. Il demande de toute urgence que cette situation soit reprise en main, de peur de vendre des produits dangereux aux clients.

Temps de lecture: 2 min

Deux employés de chez Makro Eke, situé en Flandre près de Gand, et une représentante syndicale portent plainte auprès de l’Agence fédérale pour la sécurité de la chaîne alimentaire, selon Het Nieuwsblad .

Le poisson vendu dans les rayons de Makro Eke serait conservé dans des conditions dangereuses, dans des frigos défectueux. Des rangées de rayons frais dans le supermarché sont d’ailleurs en panne. De plus, la température ambiante de la poissonnerie de manière générale est trop élevée. « Il faisait neuf degrés, maintenant il en fait vingt », raconte un salarié. Dans la chambre froide destinée aux poissons, il fait normalement si froid que le personnel doit porter une combinaison thermique. Désormais, ils peuvent porter des vêtements normaux.

Selon un employé, le poisson est désormais également conservé dans un réfrigérateur au rayon viande. Cela pose problème car dans une chambre froide à poisson, la glace ne fond pas sur le produit. Tandis que dans un frigo à viande, toute la glace a fondu dès le lendemain matin.

« Nous devons sans cesse renouveler la glace et je surveille de près la température du poisson. Je ne veux pas vendre aux gens un produit avarié », confie un employé.

Selon Katrien Degryse, la représentante syndicale, le personnel craint qu’il puisse y avoir une contamination croisée entre différents produits. Il craint que la sécurité alimentaire ne soit menacée et demande de toute urgence que la situation soit vérifiée.

 

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

6 Commentaires

  • Posté par Caver Jean, jeudi 15 septembre 2022, 11:15

    L'AFSCA, toujours partante pour empêcher les cantines de distribuer gratuitement des sandwiches et repas chauds du jour en surplus à des pauvres et des associations qui s'en occupent, toujours partante pour emmerder les petits commerces pour des broutilles mais largement muette lorsqu'il s'agit de vérifier les règles chez les industriels et les produits provanant de Bulgarie ou de Roumanie où les règles d'hygiène sont largement inférieures aux nôtres. Là aussi, j'espère qu'un jour on enquêtera sérieusement sur la corruption qui doit y régner en maître.

  • Posté par Moriaux Raymond, jeudi 15 septembre 2022, 14:12

    La corruption est toujours possible mais vraiment pas nécessaire pour expliquer des anomalies au moins apparentes.

  • Posté par Jeanine Delhait, jeudi 15 septembre 2022, 13:14

    tout a fait d'accord

  • Posté par Gigot Michel, jeudi 15 septembre 2022, 11:24

    Plutôt d'accord...

  • Posté par Moriaux Raymond, jeudi 15 septembre 2022, 11:14

    Ne serait-ce pas l'occasion de requérir l'Afsca ?

Plus de commentaires

Aussi en Consommation

Le panais, légume-racine au succès retrouvé

Sa racine est appréciée pour son goût légèrement sucré. Pourtant, pendant des années, le panais a été boudé. Dans l’assiette, on a tendance à le retrouver en purée. Il se décline cependant sous bien d’autres formes.

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

Retrouvez l'information financière complète

L'information financière
Geeko Voir les articles de Geeko VacancesWeb Voir les articles de VacancesWeb