Accueil Monde Proche-Orient

Le massacre de Sabra et Chatila, il y a 40 ans déjà

Des miliciens chrétiens qui exterminent des réfugiés palestiniens sous le regard des soldats israéliens : le massacre de Sabra et Chatila de 1982 incarne toujours un sommet dans l’histoire de la haine.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Monde Temps de lecture: 3 min

Il y a 40 ans, à Beyrouth, commençaient le 16 septembre trois jours d’horreur absolue dans deux camps de réfugiés palestiniens jumeaux : le massacre de Sabra et Chatila. Ces noms incarnent toujours quatre décennies plus tard un sommet dans l’histoire de la haine.

Le contexte d’abord. Sous la férule du ministre de la Défense Ariel Sharon, Israël avait envahi le Liban à partir du 5 juin 1982, dans le but avoué d’anéantir « le terrorisme palestinien » que d’autres appelaient « la résistance ». Au pays du cèdre alors déchiré par une guerre civile, les Israéliens avaient des alliés, les chrétiens phalangistes. Les combattants palestiniens de l’OLP durent accepter de quitter le pays : en août, plus de 10.000 d’entre eux embarquent à destination de la Tunisie. Le 14 septembre, Béchir Gemayel, le président (chrétien phalangiste) qui venait d’entamer son mandat, meurt dans un attentat.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Proche et Moyen-Orient

Un Palestinien décapité en Cisjordanie

Selon la police palestinienne, Ahmed Abou Murkhiyeh, 25 ans, a été découvert décapité mercredi à Hébron, ville du sud de la Cisjordanie dont il était originaire.

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs