Accueil Sports Tennis

«Il laissera un gros vide»: David Goffin ému face à l’annonce de Roger Federer

Le Liégeois a évoqué les moments qu’il a pu partager avec Federer, aussi bien sur qu’en dehors des courts.

Temps de lecture: 3 min

Depuis Hambourg où la Belgique jouera un premier match capital face à l’Allemagne, ce vendredi dès 14h, David Goffin, très ému, nous a livré son ressenti après l’annonce officielle du retrait de Roger Federer.

« Je suis très triste d’apprendre la nouvelle », nous confia-t-il depuis sa chambre d’hôtel, après les entraînements du jour. « Ça devait arriver à un moment donné parce que, à 41 ans, pour un joueur de tennis, on n’est pas éternel. Ça m’a touché d’avoir pu suivre toute sa carrière. J’étais dans une tranche d’âge où j’ai pu suivre, quand j’étais plus jeune, ses premières victoires. Et puis, je suis monté petit à petit sur le circuit, jusqu’à arriver à jouer contre lui (NDLR : en 2012, Goffin s’était révélé au monde du tennis en prenant un set à son idole, en huitièmes de finale de Roland-Garros). Au total, je l’aurai affronté onze fois, avec une victoire dont je me souviendrai longtemps en demi-finale du Masters ATP. Ça restera la plus grande victoire de ma carrière, quoi qu’il arrive ! »

« On l’adore tous »

Le nº1 belge s’interrompt avant d’évoquer ses meilleurs souvenirs avec le Maître suisse. « J’ai plein de souvenirs avec lui, que ce soit sur ou en dehors des courts. C’est une personne qu’on adore tous, qui est toujours souriante, sympa avec tout le monde. Je me souviens notamment d’une semaine à Dubaï où il m’avait invité à partager des entraînements avec lui. J’étais encore tout jeune et ce fut juste exceptionnel, riche au niveau de l’expérience. J’ai aussi disputé la Laver Cup avec lui, c’était énorme pour moi de passer ainsi un week-end en compétition par équipes avec lui, d’écouter ses conseils, tout en partageant les dîners et… la fête qui a suivi ! C’était fantastique, probablement mon meilleur souvenir avec lui. Même si je n’oublie pas, évidemment, mon premier match contre lui à Roland-Garros »

« Une locomotive »

Le Liégeois reste marqué par l’impact Federer. « Il va manquer énormément au tennis. Il a fait évoluer le tennis à un niveau jamais atteint. C’était la locomotive. Il a tiré le tennis très, très haut, mais pas uniquement en termes de compétition pure. Mais aussi au niveau du marketing, du business et tout le circuit a pu en profiter. On a pu jouer dans des plus gros stades, devant plus de public, rien que grâce à lui. Il laissera un gros vide, ça, c’est sûr. Ce que j’ai aimé surtout avec lui, c’est qu’il n’y avait jamais rien de calculé. Pour moi, c’est clairement le plus grand, même si j’adore Rafa, presque autant que lui. Mais Roger reste Roger, et par son charisme, son tennis et sa personnalité, je pense qu’il n’y aura jamais quelqu’un pour le surpasser. Ça va être dur de se dire qu’il ne fera plus aucun tournoi officiel… »

 

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Tennis

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

Tennis, les résultats et classements Découvrez le programme du jour et le calendrier de la saison

Résultats et classements
SoSoir Voir les articles de SoSoir VacancesWeb Voir les articles de VacancesWeb