Accueil Monde États-Unis

Documents saisis chez Trump: du nouveau dans l’affaire

Le milliardaire républicain avait réclamé à la justice de nommer une tierce partie indépendante pour examiner les papiers saisis lors de la perquisition du 8 août, spectaculaire et inédite pour un ancien président.

Temps de lecture: 2 min

Un expert indépendant, magistrat fédéral, est désormais chargé de passer en revue les milliers de documents saisis début août au domicile de Donald Trump, a tranché jeudi une juge, confirmant par ailleurs une décision limitant leur accès par les enquêteurs.

Les enquêteurs fédéraux à l’origine de cette opération de police soupçonnent M. Trump d’avoir gardé chez lui des documents top secret.

Lundi, le ministère américain de la Justice avait dit accepter l’un des noms proposés par les avocats de M. Trump, et la juge de Floride Aileen Cannon a confirmé jeudi soir le nom de cet expert indépendant.

Il s’agit de Raymond Dearie, 78 ans, juge fédéral de New York partiellement à la retraite.

Il est désormais chargé de déterminer si certains documents saisis pourraient être rendus à M. Trump ou être classés « confidentiels » – et ne seraient donc pas utilisables dans les enquêtes le visant.

Mme Cannon, que M. Trump avait lui-même nommée en 2020, a également, jeudi, confirmé une précédente décision contestée par le ministère de la Justice.

Elle avait, la semaine passée, bloqué l’utilisation de l’ensemble des documents saisis lors de la perquisition tant que l’expert indépendant ne se serait pas prononcé. Le ministère demandait à pouvoir accéder à au moins certains d’entre eux, une centaine, classifiés.

La juge a rejeté jeudi cette requête.

 

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

11 Commentaires

  • Posté par Luypaert Maxime, dimanche 18 septembre 2022, 8:13

    Évidemment, c’est un coup politique. Le sinistre Parti Démocrate ne fait que cela, turpitude après turpitude, depuis 6 ans, clivant gravement la société US. Car la violence politique gauchiste, est de ce côté, nullement chez Donald Trump

  • Posté par STORDIAU Pierre, vendredi 23 septembre 2022, 1:20

    Des documents d'état (et spécialement "confidentiel") ... n'ont strictement RIEN a faire chez un particulier; fut-il avoir été président ! A ce rythme, tous les secrets d'états sont accessible à tous : suffit que de se rendre en villégiature chez des pensionnés du gouvernement ! Réfléchissez d'abord au lieu de braire !

  • Posté par Van Obberghen Paul, vendredi 16 septembre 2022, 11:18

    "Les enquêteurs fédéraux à l’origine de cette opération de police soupçonnent M. Trump d’avoir gardé chez lui des documents top secret." Négatif. Il s'agit de documents gouvernementaux (classifiés ou pas) qui sont la propriété du peuple des Etats-Unis et que Trump n'avait pas à garder chez lui. Ces documents, classifiés ou pas, devaient être transmis aux archives fédérales, et certainement pas emportés à Mar-a-Lago, ou n'importe où ailleurs. Même un ancien Président ne peut légalement détenir des documents gouvernementaux. Il peut demander aux archives fédérales, comme n'importe quel citoyen américain, une copie de certains documents s'ils sont déclassifiés. Le fait qu'il y ait parmi ces documents certains qui sont classifiés au plus haut niveau (Top Secret / SCI) est extrêmement préoccupant pour la sécurité de l'état américain (ou autres?), mais ça n'est pas ce qui a motivé la perquisition du FBI à l'origine.

  • Posté par Bastin Eric, vendredi 16 septembre 2022, 9:11

    Formidable, ça ! On pourrait classifier des documents pour entraver l'enquête ?! Désolé, messieurs les enquêteurs, le corps de ma femme que je viens d'assassiner est classifié top secret. Pas de cadavre, pas de meurtre...

  • Posté par Van Obberghen Paul, vendredi 16 septembre 2022, 11:09

    Le DOJ avait demandé que la juge Cannon n'inclue pas les documents classifiés dans la revue par le juge, ce qui semble avoir été refusé. Si c'est le cas, le DOJ fera surement appel de la décision de la juge. Il n'est pas question de classifier a posteriori des documents qui ne le sont pas.

Plus de commentaires

Aussi en USA

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une