Accueil Guerre en Ukraine

Guerre en Ukraine: la carte pour comprendre la situation dans l’est du pays

Le conflit en Ukraine s’étend dans le temps et le bilan du nombre de victimes s’alourdit. Le point sur la situation dans l’est du pays où les troupes ukrainiennes reprennent peu à peu du terrain.

Temps de lecture: 2 min

L’invasion de l’Ukraine par les troupes russes date du 24 février. Depuis, les combats n’ont pas cessé et les troupes ukrainiennes reprennent peu à peu du terrain. L’armée ukrainienne affirme que ses forces ont repris 3.000 kilomètres carrés. Ce conflit qui s’étend de plus en plus dans le temps, fait des victimes, dans chaque camp, mais aussi chez les civils. Un point avec des cartes qui montrent les zones les plus endeuillées.

Du côté des combattants, les conflits les plus meurtriers se sont déroulés dans le Donbass, dont une grande partie du territoire était déjà contrôlée par les séparatistes russes avant le 24 février. La prise des villes comme Kharkiv, Koupiansk, Donetsk dans le nord-est ou Marioupol, plus dans le sud-est du pays, a donné lieu à des combats de plusieurs jours qui ont eu des impacts sur les troupes russes et ukrainiennes. Les conflits autour de la mer Noire pour contrôler les ports ukrainiens ont aussi fait de nombreuses victimes.

Environ 9.000 soldats ukrainiens seraient morts depuis le début de la guerre, selon le commandant des forces armées, le général Valerii Zaluzhnyi. Du côté russe, les chiffres ne sont pas divulgués mais selon Colin Kahl, sous-secrétaire de la politique de défense américaine, près de 80.000 soldats russes ont été tués ou blessés depuis le début de l’invasion de l’Ukraine.

AFP_32JH3AL-1.retina.jpg

Après Boutcha, Izioum

« Quatre cent cinquante tombes » ont été découvertes près d’Izioum, ville dans l’est de l’Ukraine récemment reprise aux forces russes, a affirmé vendredi un conseiller de la présidence Mykhaïlo Podoliak.

« Ce n’est qu’un seul des sites d’enterrements massifs découverts près d’Izioum », a-t-il écrit sur Twitter. « Pendant des mois, la terreur, la violence, la torture et les meurtres de masse ont régné en maître dans les territoires occupés » a-t-il ajouté.

« Ce vendredi, des journalistes ukrainiens et internationaux viendront à Izioum. Nous voulons que le monde sache ce qui se passe réellement et ce à quoi l’occupation russe a conduit. Boutcha, Marioupol, maintenant, malheureusement, Izioum… », a lancé M. Zelensky dans son adresse vidéo quotidienne, sans donner de détails sur le nombre de personnes enterrées ni sur les causes de leurs décès.

 

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Guerre en Ukraine

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une