Accueil Culture Livres

Grégoire Polet raconte ses Belgiques avec tendresse et mélancolie

« Petit éloge de la Belgique » et « Belgiques » montrent l’attachement souriant de l’écrivain au pays qu’il a retrouvé après plusieurs années passées ailleurs.

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 3 min

Petit éloge de la Belgique, Grégoire Polet, Folio, 115 p., 2 €

C’est d’abord comme un brouillard. Le gris. La « source du gris » comme dit l’écrivaine Marie Gevers, qui est aussi « une grande joie ». En Belgique, tout commence par l’humidité, par la pluie que les phares de l’auto peinent à percer, par « un ciel si bas qu’il fait l’humilité », chantait Jacques Brel, par la mélancolie, qui est aussi un chemin vers la lumière.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Livres

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs