Accueil Énergie

Crise énergétique: la Wallonie va éteindre une grande partie de ses autoroutes dès lundi

Face à la crise énergétique, la Wallonie éteindra une grande partie de ses autoroutes à partir du 19 septembre. Plusieurs centaines de milliers d’euros d’économies.

Temps de lecture: 3 min

Cette extinction progressive sera pleinement opérationnelle le 21 de ce mois, annonce vendredi le ministre wallon de l’Énergie et des Infrastructures, Philippe Henry (Ecolo). Le 1er septembre dernier, le gouvernement régional avait décidé de réduire l’éclairage routier et autoroutier, dans les limites de la faisabilité et le respect de la sécurité routière.

Ce vendredi matin, le conseil d’administration de la Sofico, qui gère le réseau structurant (autoroute et grands axes routiers) en Région wallonne, a donné son feu vert à la mise en œuvre de cette mesure. Concrètement, l’extinction des éclairages, entre 22h00 et 05h00, concerne la berme centrale des autoroutes, soit 20.000 points lumineux déjà modernisés sur les 25.000 que comptent les bermes centrales des autoroutes. L’éclairage restera allumé en début de soirée et début de journée afin de couvrir les heures de pointe.

L’éclairage des échangeurs, de même que les entrées et sorties et les zones potentiellement les plus à risque n’est pas modifié. Au niveau des échangeurs, la lumière est déjà réduite de 50 % de 22 heures à minuit. En cas de passage d’un véhicule, elle remonte à 70 %. De minuit à six heures, la lumière est réduite à 30 % et remontre à 50 % en cas de passage.

Partout sur le réseau, l’éclairage peut être rétabli de manière ciblée, en cas de circonstances particulières le nécessitant : précipitations hivernales, intervention d’urgence, accident, chantiers, etc.

Selon la Sofico, le potentiel d’économie généré par cette décision s’élève à quelque 400.000 euros aux prix de l’énergie en 2022. Il sera bien plus important en 2023. La baisse de l’éclairage permettra de réduire la consommation de 2.670 MWh fin 2023 sur un total d’environ 21.000. Le prix fixe du présent contrat, 150 euros /MWh est en cours de négociation et devrait être revu à la hausse. Le prix actuel sur le marché est de 245 euros/MWh, mais l’été dernier il a grimpé jusqu’à 700 euros/MWh.

« Les citoyens attendent des pouvoirs publics qu’ils fassent eux aussi des efforts pour réduire leur consommation énergétique. Il s’agit ici de la concrétisation d’une mesure d’urgence prise par la Wallonie », souligne enfin Philippe Henry. Le « dimming » des voiries régionales hors autoroutes et équipées en luminaires LED est également à l’étude, indique-t-on.

Un souci de sécurité routière ? L’éclairage n’est pas le facteur déterminant, indiquent les études. La dernière en date, réalisée par Vias, montre qu’environ un tiers des accidents sur autoroute (29 %) en 2014-2015 s’est produit dans l’obscurité, lorsque l’éclairage public était en fonction, et un accident sur six (17 %) s’est produit dans l’obscurité, sans éclairage public. Le pourcentage d’accidents mortels dans l’obscurité totale est cependant deux fois plus élevé sur autoroute que sur les autres types de route.

 

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

15 Commentaires

  • Posté par De Kegel André, vendredi 16 septembre 2022, 17:28

    Incompétence quand tu nous tiens. Le fait de couper l'éclairage nécessite le ralentissement voire l'arrêt de certaines unités fonctionnant au gaz. Mais au redémarrage cela coute très cher. Et si je comprend bien c'est pour économiser un peu plus de 1000 € par jour.... Je propose que le salaire des ministres soient diminués de 400.000 € et que les autoroutes restent éclairées.

  • Posté par Delpierre Bernard, samedi 17 septembre 2022, 10:38

    En fait , c'est surtout le nucléaire qui doit fonctionner de manière régulière et qui fournissait l'électricité nocturne (pour notamment l'éclairage des autoroutes et l'utilisation au maximum des compteurs bi et trihoraires) lorsque les 7 centrales étaient encore en activité.; maintenant que l'apport est fort réduit, le recours à l'énergie électrique fournie par le gaz serait effectivement une hérésie vu la plus grande souplesse de remise en route de ces centrales et le coût de la matière première.

  • Posté par Harmignies Philippe, vendredi 16 septembre 2022, 17:16

    Pffft quels bêtes commentaires en général. Même si c'est une goutte d'eau dans la mère, l'extinction des l'éclairage des autoroutes est une BONNE mesure. Il reste à supprimer les poteaux d'éclairage devenus inutiles.

  • Posté par Harmignies Philippe, vendredi 16 septembre 2022, 17:18

    hum, hum il s'agit de la mer et non pas de la "mère" désolé

  • Posté par Van Haesendonck Eric, vendredi 16 septembre 2022, 15:53

    Monsieur Henry, le citoyen attend surtout des pouvoirs publiques qu'ils aient prévu suffisamment de capacité de génération électrique independentes des énergies fossiles, comme le nucléaire ou le renouvelable, pour faire face à la crise sans avoir justement à éteindre la lumière sur les autoroutes ! Cette mesure alors que l'on se prépare à fermer une centrale nucléaire est un constat d'échec, il n'y a pas de quoi en être fier, vous et votre ministre de l'énergie devriez présenter vos excuses pour le fait que nous devons en arriver à de telles mesures plutôt que de fanfaronner !

Plus de commentaires

Aussi en Énergie

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une