Accueil

Nonobstant les malheurs…

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 2 min

A un an et demi des élections, il faut oser poser cette question : en Wallonie, les millésimes 2019 à 2024 composeront-ils une législature perdue ? En tout cas, pour Elio Di Rupo, c’est le troisième mandat à l’Elysette, en tout ou en partie, le plus délicat, assurément.

Comme partout, ces années auront été marquées par l’épidémie de covid et la crise de l’énergie, qui font des ravages sur un tissu social et économique toujours fragile. Les inondations ont brisé les paysages et les esprits. L’endettement hypothèque l’avenir. Et le psychodrame au parlement de Wallonie, cette semaine, est comme une vilaine cerise sur le gâteau, même si le ministre-président n’en dit rien ici, pour respecter la séparation des pouvoirs.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs