Accueil Opinions Cartes blanches

Pourquoi je n’assisterai pas, à Namur, à la cérémonie officielle des Fêtes de Wallonie

Willy Burgeon, président honoraire du parlement wallon de 1988 à 1995, rebondit sur les turbulences qui agitent le parlement wallon après les révélations des pratiques du greffier Janssens par « Le Soir ».

Carte blanche - Temps de lecture: 3 min

Ce qui se passe au parlement wallon, à Namur, n’étonnera que les non-initiés. Cela fait belle lurette que le greffier Janssens fait régner la terreur dans le personnel, tellement que des bruits ont filtré largement vers l’extérieur. Les membres actuels du Bureau devaient être les premiers au courant des règlements de compte.

Qu’en plus, l’illégalité soit présente dans la gestion aggrave encore la situation. Il est heureux que la vérité survienne, mais l’opinion publique et les médias sont, à juste titre, choqués que ça se passe dans un parlement dont la mission est de respecter, en premier lieu, la légalité et de contrôler le bon fonctionnement des institutions de notre Wallonie, qui a d’autres chats à fouetter en ce moment.

Et la responsabilité politique ?

Le comportement du greffier met en jeu un autre principe fondamental : la responsabilité politique. Quelques questions. A qui incombent la confection du budget du parlement, son exécution et l’examen des comptes ? Qui devait examiner le rapport de la Cour des comptes et prendre les mesures en conséquence ? Qui devait veiller à la bonne harmonie dans les relations avec le personnel ? Etc., etc.

Evidemment, le président, le Bureau et le greffier du parlement en premier lieu.

Démissions !

Alors, quelles étaient les mesures à prendre après la découverte de ces scandales ? (Mettre à pied le greffier pendant six mois ne suffisant pas).

Que les présidents des partis formant la majorité décident, en urgence et avec les instances compétentes, de convoquer le parlement wallon avec, à l’ordre du jour :

– la démission du président et des membres du Bureau ;

– l’élection d’un nouveau président et de nouveaux membres du Bureau.

Le nouveau Bureau aurait eu comme mission de mettre de l’ordre dans le parlement.

Ces mesures auraient eu l’avantage d’être claires et fortes, de sauver l’honneur et la réputation de l’institution phare de la démocratie wallonne et de rassurer l’opinion publique.

Au lieu de ça, on a droit à des réunions où « on ne prend aucune mesure radicale », où on fait de l’entre-soi, où on joue à ne pas se faire mal pour bien protéger ses mandats. Par contre, le personnel, victime, va payer les pots cassés car on va se pencher sur ses droits acquis. Personnel d’autant plus fragile qu’il n’est pas syndicalisable, comme le personnel de tous les parlements. Comme d’habitude, les lampistes paient. Dès lors, je n’irai pas, samedi après-midi, à la « Cérémonie officielle des Fêtes de Wallonie » pour écouter le président, Jean-Claude Marcourt, le premier responsable du gâchis, celui qui, en son temps, a fermé les yeux sur les scandales Nethys, à Liège, et qui conserve la même attitude à Namur, ni pour écouter le ministre-président du gouvernement wallon, septuagénaire. Belles images pour celles et ceux qui sont engagés sincèrement et qui travaillent d’arrache-pied pour notre Région. En Flandre et ailleurs, on se tord de rire !

Je serai absent à Namur, la première fois depuis la création de la Région wallonne, et je ne m’excuserai pas car c’est la honte.

J’assisterai aux Fêtes de Wallonie à La Louvière, où elles se dérouleront dans la dignité.

 

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

7 Commentaires

  • Posté par Delpierre Bernard, samedi 17 septembre 2022, 17:16

    Ce qui est réconfortant, c'est qu'un membre du PS (ex président du parlement wallon) conclut aussi au nettoyage de ce bureau d'"endormis" pour rester gentil et à l'incurie manifeste du président actuel ; si après une telle diatribe, rien ne change c'est à désespérer.

  • Posté par collin liliane, lundi 19 septembre 2022, 9:58

    @ Delpierre Bernard Avec une exception notable: l'esprit critique d'Alain Destexhe (PRL, ancêtre du MR)

  • Posté par Delpierre Bernard, dimanche 18 septembre 2022, 11:46

    @Collin liliane, Effectivement il trônait au milieu d'une délégation dans laquelle les autres partis étaient hélas aussi représentés.

  • Posté par collin liliane, dimanche 18 septembre 2022, 10:52

    Willy Burgeon n'est plus membre du PS. Il a directement été viré du parti après la diffusion de la "délégation de haut niveau", (strip tease) dans laquelle il manifestait son admiration inconditionnelle pour la Corée du Nord. Un reportage qui reste pantois devant tant de sottise.

  • Posté par Dizier Raymond, samedi 17 septembre 2022, 4:28

    Décrédibiliser l'auteur ne réduit pas à néant le contenu de son propos.

Plus de commentaires

Aussi en Cartes blanches

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une