Accueil Sports Football Football belge Anderlecht

À Anderlecht, c’est là que le bât blesse: le cœur du jeu ne bat toujours pas

Anderlecht a progressé dans l’organisation, jeudi à Bucarest. Mais, dans le cœur du jeu, Felice Mazzù cherche encore la bonne formule. Le retour de Diawara et le match encourageant d’Arnstad apporteront-ils une partie de la solution contre Courtrai ?

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 3 min

C’est peu de dire que les Anderlechtois ont déjà traversé des périodes plus enthousiasmantes. Du coup, dans l’avion ramenant la délégation mauve à Bruxelles après le partage entériné à Bucarest, les jeux de cartes étaient les bienvenus pour détendre quelque peu l’atmosphère. Pas sûr, toutefois, que les Bruxellois aient trouvé les bonnes combinaisons pour le trio de l’entrejeu.

Les modifications tactiques apportées par Felice Mazzù à l’Arena Nationala, avec un 3-5-2 hybride débouchant sur une défense à quatre en perte de balle, ont offert au Sporting une meilleure organisation. Et davantage de liberté à Francis Amuzu, quitte à renvoyer Jan Vertonghen davantage dans l’ombre. Mais, dans le cœur du jeu, où les Mauves ont perdu énormément de combats depuis le début de la saison, on est encore loin du compte. Le triangle du milieu, qui a déjà connu 11 (!) versions différentes en 14 matches cette saison, n’en finit plus de tourner carré.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Anderlecht

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs