Accueil Belgique Politique

Elio Di Rupo: «Les Flamands qui tirent sur la Wallonie tirent sur eux-mêmes»

Elio Di Rupo relance le débat sur l’« identité » wallonne, le « sentiment d’appartenance ». Il y a un « déficit », un manque, par rapport à la Flandre certainement, mais aussi par rapport à Bruxelles…

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 3 min

Vous voulez relancer, nous dites-vous, le débat sur l’« identité wallonne ».

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

32 Commentaires

  • Posté par cordier laurent, mercredi 21 septembre 2022, 21:18

    Di Rupo ferait mieux de faire le ménage dans son parti et de jouer franc jeu avec ses administrés que de donner des leçons. Trop de magouilles cachées, de mégalomanie coûteuses et de copinage malsain se cachent derrière ce parti.

  • Posté par lucas patrick, mercredi 21 septembre 2022, 13:38

    Je suis plutôt francophone de Belgique tant la Wallonie m'inspire les marchés truqués, la promo copinage, le remplissage des poches des copains. Les subventions ne vont pas où elles devraient aller. Nous écoutons vos discours mielleux et ceux de vos prédécesseurs depuis des lustres et grâce à Dieu (zut, à cause de vous faudra pas 10 ans avant que je ne puisse plus dire Dieu) la modernité nous apporte des canaux d'info alternatifs à cette presse "aux ordres" avec la somme de petits/gros scandales cachés jusqu'alors par cette presse.

  • Posté par Monsieur Alain, mercredi 21 septembre 2022, 9:00

    Elizabet II est partie, ne restent plus que Michel Drucker et Elio. Plus sérieusement : la Wallonie, ça n'existe pas. Quand je pense Wallonie je vois d'abord la menace du PTB et la disparition de la classe moyenne qui s'en suivra, désintégrée par les taxes.

  • Posté par LAURENT Christian, mercredi 21 septembre 2022, 21:23

    Ne vous en déplaise, la Wallonie existe bel et bien! Je me sens wallon avant tout. En quoi le PTB menace-t-il la classe moyenne? Ce sont les plus riches qui sont visés, ceux qui ne contribuent pas suffisamment.

  • Posté par Debrabander Jean, mercredi 21 septembre 2022, 6:04

    L'identité wallonne, vaste sujet ! Géographiquement, Elio di Rupo a consulté la carte et se veut pointu en disant que La Hulpe est en Wallonie ; je l’invite à continuer : il a déjà compris que la Wallonie ne s’arrêtait pas à Tournai et parle de Mouscron, 20 km plus à l’ouest. Bel effort, mais il devrait savoir aussi que le point le plus à l’ouest de la Wallonie est Le Bizet, situé à 30 km (et trois quarts d’heure de voiture de Mouscron !). D’un point de vue linguistique, fêter la Wallonie en parlant wallon, c’est aussi se priver d’une part importante des « Wallons » : les deux dialectes importants de la Wallonie sont le wallon et le picard (on a aussi, moins représentés, le champenois et le lorrain). Economiquement, il faut cesser de ne voir que Charleroi et Liège comme pôles économiques de la Wallonie : chacun sait que le dynamisme le plus important provient du Brabant wallon, formé essentiellement de Bruxellois expatriés. Bref, si même le Président wallon ne connaît pas sa région …

Plus de commentaires

Aussi en Politique

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs