Accueil Monde Union européenne

Corruption: la Commission européenne menace la Hongrie de suspendre 7,5 milliards d’euros de financements

La Commission cite notamment des « irrégularités » et « carences » dans les procédures de passation de marchés publics.

Temps de lecture: 3 min

La Commission européenne a menacé dimanche la Hongrie de suspendre 7,5 milliards d’euros de financements européens, en raison de risques liés à la corruption dans ce pays, tout en accordant quelques semaines à Budapest pour mettre en œuvre des réformes.

« Les mesures proposées (par la Hongrie) pour remédier à la situation sont en principe de nature à répondre aux problèmes identifiés, si elles sont correctement traduites dans des lois et mises en œuvre en conséquence », a estimé le commissaire européen au Budget Johannes Hahn.

La Commission européenne a déclenché en avril à l’encontre de la Hongrie une procédure jamais utilisée jusque-là, qui peut conduire à suspendre des financements européens dont l’utilisation est menacée par des atteintes aux principes d’Etat de droit. Pour la Hongrie de Viktor Orban, la Commission cite notamment des « irrégularités » et « carences » dans les procédures de passation de marchés publics, la proportion « anormalement » élevée de candidatures uniques pour ces contrats, le manque de contrôle des conflits d’intérêts et de poursuites judiciaires en cas de soupçons de fraude.

L’exécutif européen propose donc au Conseil, institution représentant les Etats membres à qui revient la décision finale, de suspendre 65 % des fonds de trois programmes liés à la politique de cohésion, ce qui représente 7,5 milliards d’euros.

Plan de relance toujours pas accepté

Une porte de sortie reste néanmoins ouverte. La Commission recommande au Conseil de se laisser jusqu’à trois mois pour évaluer la mise en œuvre des 17 mesures clés auxquelles la Hongrie s’est engagée pour répondre aux préoccupations.

« Il est juste de se donner un peu de temps afin de pouvoir réellement voir les résultats concrets » de ces réformes, a déclaré Johannes Hahn, estimant qu’elles pourraient « changer la donne ». La Commission réévaluera la situation le 19 novembre.

Budapest se démène pour tenter d’échapper au couperet, mais aussi pour convaincre Bruxelles de débloquer son plan de relance post-Covid (5,8 milliards d’euros de subventions). La Hongrie est le seul pays de l’UE dont le plan n’a toujours pas reçu le feu vert de la Commission européenne, pour les mêmes raisons liées au respect de l’Etat de droit. Faute d’accord sur le plan de relance hongrois d’ici la fin de l’année, 70 % des subventions seront perdues.

Le Parlement européen a estimé jeudi, dans un rapport voté à une large majorité, que la Hongrie n’était plus une véritable démocratie mais « une autocratie électorale », appelant la Commission à « s’abstenir d’approuver le plan de la Hongrie tant qu’elle ne se sera pas conformée pleinement à toutes les recommandations » de Bruxelles.

 

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

15 Commentaires

  • Posté par Peeters ., dimanche 18 septembre 2022, 16:57

    Cela fait des années que les médias, et l'UE vous racontent que Viktor Orban est d'extrême droite et que son régime est fasciste ! Pourtant si vous avez eu l'occasion d'aller en Hongrie, vous savez qu'il n'y a RIEN de vrai. Il a gagné les législatives avec une écrasante majorité ce qui dérange la CE! !

  • Posté par massacry olivier, dimanche 18 septembre 2022, 18:39

    En faisant main basse sur les médias, et en oubliant Budapest. Quant à l'écrasante majorité, elle est de 54% des voix....Et oui son partis le Fidez est un partis populiste à droite de la droite !

  • Posté par Haegelsteen Philippe, dimanche 18 septembre 2022, 16:22

    Ce sont pratiquement pour les mêmes raisons que l'on devrait interompre le financement du parlement wallon....

  • Posté par Joute Dodo, dimanche 18 septembre 2022, 15:25

    Pouf! Comme ça ! Un dimanche? Enfin!

  • Posté par Warum Tùculo, dimanche 18 septembre 2022, 15:24

    Pourquoi ce pays de sous développés est-il encore en Europe ?

Plus de commentaires
Sur le même sujet

Aussi en Union Européenne

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une