Accueil Guerre en Ukraine

La ville russe de Belgorod dans l’angoisse: «Ils ne vont pas envahir ici, n’est-ce pas?»

La tension grandit dans cette ville à la frontière avec l’Ukraine, alors que les forces de Poutine sont repoussées vers leur point de départ.

Temps de lecture: 3 min

Alors que les forces de Poutine sont repoussées vers leur point de départ, la tension grandit dans la ville de Belgorod, selon le Guardian. La guerre est devenue impossible à ignorer dans cette ville du sud de la Russie, à quelques kilomètres de la frontière avec l’Ukraine.

Les soldats russes qui se retirent de la contre-attaque ukrainienne y errent sans buts alors que les réfugiés arrivent en masse. La défense aérienne se déploie plusieurs fois par jour. Les soldats russes et ukrainiens se font face, à portée de vue les uns des autres. Les craintes de la population grandissent : « Ils ne vont pas nous envahir, n’est-ce pas ? »

La tension est donc bien palpable à Belgorod, même si la plupart des habitants n’envisagent pas la possibilité d’un débordement du conflit. « Personne ne s’attend à ce que la guerre vienne jusqu’ici » indique Oleg, propriétaire de restaurant. « Mais nous devons être prêts ». Denis, son partenaire commercial explique espérer que les tensions s’apaiseront, mais avoue avoir déjà construit un abri anti-bombe dans son jardin.

Des soldats errants

Tard dans la soirée, trois soldats russes originaires d’Ossétie ont été repérés, errant dans les rues peu familières de la ville. Ils semblent instables, ne tenant pas sur leurs pieds, peut-être ivres ou fatigués. Ils affirment avoir combattu en Ukraine depuis février. Stationnés dans le village de Velyki Prokhody, juste au nord de Kharkiv, lorsque le signal urgent est venu de fuir vers la Russie la semaine dernière.

« Un ordre est un ordre. Nous n’avions pas le choix », dit l’un des membres du trio. Le journal anglais affirme qu’ils ne savent pas où ils vont maintenant, mais il est probable qu’ils seront renvoyés dans le sud « pour défendre la frontière », soupçonnent-ils.

Sur le marché de la ville de Belgorod, les soldats ukrainiens font des provisions pour l’hiver, signe que l’invasion russe pourrait durer des mois, voire beaucoup plus. Une vieille femme du marché pleure sur l’une de leurs épaules. « S’il vous plaît, aidez-nous », sanglote-t-elle avec émotion. Des hommes des alentours s’approchent des soldats pour leur taper dans le dos. Soudain, une explosion retentit, un tir anti-aérien déchire le calme apparent.

Une peur grandissante

« La guerre se ressent ici d’une manière que l’on ne ressent pas dans d’autres villes » selon Andrei Borzikh, un avocat qui a acheté des équipements pour l’armée russe grâce au mécanisme du crowdfunding. Dans sa voiture, on trouve un casque et un gilet pare-balles.

Toutefois, à aucun moment l’Ukraine n’a indiqué qu’elle franchirait la frontière avec la Russie où qu’elle avait l’intention de faire autre chose que simplement reconquérir ses territoires occupés.

 

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

4 Commentaires

  • Posté par Caver Jean, lundi 19 septembre 2022, 21:50

    Les Ukrainiens ne sont pas fous. Ils savent bien que porter le conflit en Russie serait très mal perçu par les alliés de l'Ukraine, Américains en tête qui ont, jusqu'à présent, évité de doter l'armée de Zelensky de missiles à longue portée pour les HIMARS.

  • Posté par Martin Roland, lundi 19 septembre 2022, 20:45

    Ceux qui ont envahi/détruit/assassiné/violé le pays voisin, ce sont les naZis fascistes ruSSes, pas les Ukrainiens .

  • Posté par Jean Faux, lundi 19 septembre 2022, 11:14

    "Sur le marché de la ville de Belgorod, les soldats ukrainiens" vraiment ? sont-ils déjà là ?

  • Posté par Moritz Montanez, lundi 19 septembre 2022, 11:01

    C'est donc que le peuple russe sait fort bien les malheurs qui accablent l'Ukraine et les ravages que leurs voisins subissent. Évidemment, quand la situation se renverse, c'est panique à bord. Donc, encore une fois, oui les Russes sont responsables de ce que font leurs dirigeants ! Ils s'en régalent tous les soirs à la télévision d'état.

Sur le même sujet

Aussi en Guerre en Ukraine

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une