Accueil Opinions Chroniques

Des milliers de gens dans les rues pour Elizabeth II, et pourtant...

L’émotion suscitée par le décès d’Elizabeth II rappelle celle qui a suivi la mort du roi Baudouin en 1993. La monarchie a beau être d’un autre temps, elle suscite toujours l’intérêt. Mais pour perdurer, elle doit être populaire. Et prouver sa valeur ajoutée.

Article réservé aux abonnés
Cheffe adjointe du service Politique Temps de lecture: 5 min

Les images, encore et toujours, se répètent.

De ces dizaines et même centaines de milliers de citoyens réunis durant des jours devant les grilles des palais britanniques, assistant au passage du convoi funéraire, s’inclinant devant le cercueil d’Elizabeth II, assistant à ses funérailles devant les écrans géants.

Comme ils furent 500.000 (500.000 !) à rendre un ultime hommage à Baudouin après son décès inopiné le 31 juillet 1993. La foule était si dense aux abords du Palais royal de Bruxelles qu’elle fut priée de défiler par rang de trois et de ne pas marquer d’arrêt devant le cercueil, dans le Salon du Penseur. Le Palais restant exceptionnellement ouvert, sans discontinuer, durant 48 heures pour absorber cette marée humaine.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

5 Commentaires

  • Posté par Jean Luc, mercredi 21 septembre 2022, 0:42

    "A l’heure où le patronyme ou la naissance, seuls, ne suffisent plus, où l’élection est un gage d’universalité." --- Du genre Poireau ou Mathot ?

  • Posté par Monsieur Alain, mardi 20 septembre 2022, 8:41

    Ceci est une approche terriblement romantique du pouvoir de la "royauté" - même en Belgique. Dès lors que chez nous "Le Roi nomme et révoque les ministres" (Constitution belge) - il n'est plus besoin pour lui d'être élu - l'influence, le pouvoir "coule de source" et dans ses veines. Ajoutez à cela quelques petits suppléments comme le pouvoir d'attribuer des "titres de noblesse" et vous comprendrez que le concept "courtisant" ou "happy few" est toujours de mise. Quant au Royaume Uni - consultez "maître wiki" à la rubrique "Chambre des Lords" pour comprendre un peu plus le rôle de la "noblesse anglaise" dans la gestion de la chose publique et n'oubliez pas : au Royaume Uni : il n'y a pas eu de "Révolution" et il n'y a pas de "Constitution". Et .. bien d'autres choses ... comme la "bilan carbone" de cette "féérie funéraire" de 10 jours. Et n'oubliez pas de baisser votre chauffage.

  • Posté par Moriaux Raymond, mardi 20 septembre 2022, 7:58

    1. un monarque ne se sent jamais protégé par le résultat d'une élection. Son travail de conviction doit être continu. 2. au moins symboliquement, il donne l'impression d'être le dernier recours face aux interminables atermoiements dont nos politiques sont coutumiers. 3. là où il n'y en a pas, ça n'a pas l'air d'aller beaucoup mieux. 4. un président d'une république belge élu au suffrage universel serait systématiquement flamand et, aujourd'hui, chef de la droite dure voire de l'extrême droite. 5. la population, dans sa grande majorité, a de temps en temps besoin tant de libérer ses émotions que de le faire ensemble, en "communiant". Des funérailles d'état sont l'occasion rêvée pour ça.

  • Posté par stals jean, lundi 19 septembre 2022, 15:11

    Ce que me donnent à penser ces retransmissions médiatisées mondialement, jusqu'à l'outrance, jusqu'à l'outrage, et dans toute son horreur et cela jusqu'à la vomissure la plus aboutie...C'est une réflexion d'Albert Einstein lui même qui résume en finalité ce que ce Barnum absolu représente ...IL y a deux choses infinie L'Univers et l'imbécilité humaine..? Einstein d'ajouter: pour l'Univers ce n'est pas sur du tout...Cet avis du copain "Albert" va-t-il dans ce petit commentaire passer la rampe.?

  • Posté par Lambert André, mardi 20 septembre 2022, 14:06

    Je partage tout-à-fait votre commentaire. Et dire en plus que la facture de ce barnum va être à charge des concitoyens et non prise dans la "cassette" de Charles. Sandaleux, alors que la population, et plus particulièrement les défavorisés ou fragilisés, souffrent déjà énormément de la crise énergétique. Encore une fois, SCANDALEUX, d'autant plus que ces institutions complètement archaïques ne devraient plus exister depuis longtemps.

Aussi en Chroniques

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs