Accueil Monde Afrique

Le Congo entend prendre l’ONU et la Belgique à témoin de la guerre qui frappe le Nord-Kivu

L’Assemblée générale annuelle des Nations unies à New York entendra parler de la situation qui prévaut à l’Est du pays, infesté par le M23.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Monde Temps de lecture: 3 min

A la veille de la 77e session de l’Assemblée générale de l’ONU, la République démocratique du Congo entend prendre l’opinion internationale à témoin de la situation qui prévaut à l’Est du pays, où la ville de Bunagana, sur la frontière avec l’Ouganda, est depuis juin aux mains d’un mouvement armé, le M23.

Kinshasa qualifie le M23 de « mouvement terroriste », écarte toute possibilité de négociation et considère que si des Tutsis congolais en font partie, sa force de frappe lui est avant tout fournie par l’appui militaire rwandais, accusations confirmées par le dernier rapport du groupe d’experts des Nations unies.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

2 Commentaires

  • Posté par collin liliane, mardi 20 septembre 2022, 11:45

    Ils sont indépendants. Nous n'avons plus rien à voir là-bas. La seule chose à retenir, c'est la menace islamique car elle nous concerne également.

  • Posté par D Marc, mardi 20 septembre 2022, 7:46

    On fait appel aux successeurs de Léopold II? On connaît la reconnaissance que notre pays peut attendre.

Aussi en Afrique

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs