Accueil Monde France

De nouveaux témoignages accusent Patrick Poivre d'Arvor

Dans une enquête fleuve publiée ce lundi, le quotidien français Libération partage trois témoignages accablant l’ancien présentateur vedette.

Temps de lecture: 2 min

C’est une affaire qui ne cesse de s’étendre. Tandis que de multiples accusations ont été recueillies et qu’une instruction visant PPDA est déjà en cours, deux nouvelles plaintes ont été déposées contre l’ancien présentateur, ce mois de septembre.

Elles concernent un viol et des agressions sexuelles. Une autre accusation de viol, a elle, été adressée au procureur de la République, « chargé de la deuxième enquête préliminaire dans le dossier », ainsi que le rapporte Libération qui a recueilli le témoignage des trois femmes concernées.

Il s’agit d’autrices, soit à l’époque, des cibles privilégiées pour Patrick Poivre d’Arvor, longtemps très influent dans le monde de l’édition. Et dans les trois cas, ces actions en justice ne pourront donner lieu à des poursuites, en raison des délais de prescription.

Le quotidien français souligne par ailleurs « la question de la complaisance » mise en avant par les victimes présumées. Et pour cause, le comportement de PPDA était bien connu de son entourage professionnel.

L’une d’elle, l’autrice et journaliste Bénédicte Martin a porté plainte à Paris le 12 septembre. Elle dénonce des faits datant de novembre 2003, qui auraient eu lieu dans le bureau de l’ancien présentateur de JT. Elle explique sa démarche par la volonté de servir la cause d’autres femmes, mais également « par souci de cohérence ». D’après Libération, quand elle a fait part de son agression au moment des faits, « la gravité de l’acte » a été « évacuée ». Et pour elle, ce manque de réaction laisse sous-entendre qu’il s’apparenterait à un « geste inaugural », « un baptême ou un adoubement ».

 

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

5 Commentaires

  • Posté par Giefvan Agathe, mardi 20 septembre 2022, 14:19

    Réalité : deux nouvelles plaintes (médiatiques puisque judiciairement prescrites). Titre : de noiveaux témoignages. Ou, comment mentir en faisant semblant d'ignorer l'importance des mots exacts. Il n'y a aucun témoignage là-dedans, juste des accusations pour d'autres faits.

  • Posté par Jeanine Delhait, mardi 20 septembre 2022, 8:15

    quel salaud!

  • Posté par Giefvan Agathe, mardi 20 septembre 2022, 14:21

    Innocent a priori. Vous ne savez rien de plus que les juges d'instruction. À charge et à décharge.

  • Posté par Mauer Marc, mardi 20 septembre 2022, 6:44

    Toutes ces plaintes affaiblissent le mouvement de libération de la parole plus qu’autre chose. Les faits étant prescrits, il ne se passera rien, pas d’enquête approfondie, et les plaignantes auront plus l’air de chercher l’affichage médiatique qu’autre chose. C’est regrettable, mais c’est comme ça !

  • Posté par D Marc, mardi 20 septembre 2022, 8:35

    Au contraire, ces plaintes même pour des faits prescrits, renforcent la crédibilité des autres plaignantes et sont le résultat direct du mouvement de libération de la parole.

Aussi en France

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une