Accueil Léna

La féministe Mona Chollet: «L’empathie des femmes envers les hommes violents est, en réalité, un piège»

L’essayiste franco-suisse à succès croit qu’il est possible d’être féministe et fan de comédies romantiques. Selon elle, les fantasmes de domination masculine peuvent neutraliser les problèmes dans la vie réelle.

Avec LéNA, découvrez le meilleur du journalisme européen.

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 6 min

C’est Mona Chollet ? », demande une jeune femme d’une vingtaine d’années, dans un café proche de la place de la Bastille à Paris, alors que le photographe tire le portrait de l’autrice féministe ayant eu le plus de succès et d’influence en France ces dernières années. « Je l’admire beaucoup », ajoute-t-elle. « Je trouve sa position féministe très juste. »

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

3 Commentaires

  • Posté par Masure Luc, samedi 24 septembre 2022, 0:32

    Et une féministe lesbienne de plus, le néo féminisme est noyauté par le lesbianisme.

  • Posté par Chalet Alain, mardi 20 septembre 2022, 12:29

    Article intéressant: retour à un peu de réalisme ?

  • Posté par Moriaux Raymond, mardi 20 septembre 2022, 11:23

    La domination masculine formatée par le patriarcat, réelle ou fantasmée quand il le faut, n'a apparemment pas que des effets négatifs. En tout cas pour les femmes dont ça stimule le pouvoir créatif. Dommage que ça ne marche pas dans l'autre sens ...

Aussi en LéNA

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs