Accueil Léna

Cate Blanchett: «La vie des artistes dissimule bien des histoires»

Dans « Tár », l’actrice australienne interprète une cheffe d’orchestre dans un monde purement masculin.

Avec LéNA, découvrez le meilleur du journalisme européen.

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 4 min

La divine Cate Blanchett fait son retour avec un film qui se présente comme un défi colossal et qui fera couler beaucoup d’encre. Tár (1), signé par le réalisateur Todd Field après seize ans d’absence au cinéma, plonge dans le monde de la musique classique internationale à travers la figure de Lydia Tár. Considérée comme l’une des plus grandes compositrices et directrices d’orchestre en vie, elle est la première femme à diriger un grand orchestre allemand. Le film la rejoint à l’apogée de sa créativité, de sa carrière et de sa vie personnelle, alors qu’elle vit avec une violoniste et la petite fille qu’elles ont adoptée, et la suit jusqu’à son tragique déclin. Les accusations #MeToo se multiplient, tout comme les vidéos et les mails : Lydia est suspectée d’avoir favorisé la violoncelliste dont elle s’est éprise au sein de son orchestre, d’avoir harcelé des femmes par le passé et d’avoir persécuté une musicienne qui a fini par s’ôter la vie.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en LéNA

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs