Accueil Procès des attentats de Bruxelles

Les femmes djihadistes sont-elles l’angle mort des grands procès terroristes?

Comme témoins, voire accusées, les femmes sont absentes des grands procès terroristes comme ceux de Paris ou Bruxelles. Les profils existent pourtant : voyez la Molenbeekoise Fatima Bazarouj, veuve d’un chef de l’Etat islamique. Des femmes pas toutes inaccessibles pour la justice.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Société Temps de lecture: 5 min

On ne la trouvera pas sur la liste des témoins qui sera arrêtée jeudi matin par la présidente de la cour d’assises de Bruxelles, au procès des attentats du 22-Mars. Même comme simple témoin de contexte. Elle, c’est la Molenbeekoise Fatima Bazarouj (38 ans).

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

8 Commentaires

  • Posté par S M, mercredi 21 septembre 2022, 16:24

    Trop souvent, notre regard occidental ne voit que des victimes dans la gente féminine mais… Il y a une dizaine d’années, l’islamisme militant était représenté, dans l’école, par des hommes qui sortaient le Coran au lieu de vos notes de cours, égrainaient leur chapelet pendant que vous parliez, priaient pendant les exercices ou se levaient pour réciter des passages du Coran pendant les pauses « pipi ». Il fallait aussi les repousser physiquement (certains reculaient spontanément pour ne pas être touchés par une femme) pour récupérer votre tribune qu’ils occupaient pour haranguer la classe, en récitant des sourates, quelques minutes avant le début des cours. Et il fallait de sérieuses connaissances de la culture arabo-musulmane (et l’aide de filles qui comprenaient l’arabe, le turc… et qui vous aidaient mais en cachette pour ne pas prendre des coups) pour leur clouer le bec car chaque débat débouchait sur un prêche pro-palestinien et, bien évidemment, anti-juif, le tout justifié par la vie miséricordieuse du prophète et argumenté par les dires du si charmant Tariq Ramadan. Lors des attentats de Paris, ces hommes applaudirent et encouragèrent les filles – pas voilées, maquillées et habillées à l’occidental – à lancer leur célèbre youyou qui retentit dans tout l’espace scolaire pour exprimer la joie ressentie à la mort d’horribles blasphémateurs irrespectueux de la conscience musulmane. Ces « étudiants » venaient à l’école juste pour leur prosélytisme et étaient très vite éliminés par les examens… Les filles voilées étaient très peu nombreuses et les hommes étaient violents. Mais l’entreprise d’islamisation a changé depuis 6 ou 7 ans. Les garçons ne parlent plus : ce sont les filles de plus en plus amplement voilées, dans des tissus de plus en plus noires qui, de plus en plus nombreuses, répandent l’islam par la publicité visuelle liée à leur simple présence. Elles sont polies, calmes, silencieuses mais accaparent des postes à responsabilité au sein des organes scolaires grâce au vote communautaire. C’est donc une femme intégralement voilée qui distribue, par exemple, l’aide aux étudiants démunis. Quoi de plus humaniste ? Voilà pourquoi il est tellement nécessaire de lutter contre le voile et d’ouvrir les yeux sur un islamisme d’atmosphère qui gagne chaque jour du terrain.

  • Posté par collin liliane, vendredi 30 septembre 2022, 11:26

    On trouve de plus en plus de femmes entièrement voilées de noir- et se servant en plus d'un masque anti-covid jusque dans les quartiers jusqu'à présent épargnés de la capitale. Elles sont les marqueurs de territoire d'un projet de conquête politico-religieuse parfaitement organisée. Il n'y a plus qu'un seul moyen pour que nos politiques ouvrent les yeux: désavouer tous les partis qui ne font rien pour contrer la progression de cet obscurantisme.

  • Posté par Lecocq Jean-Louis, mercredi 21 septembre 2022, 0:05

    Pendant ce temps, en Iran des femmes se battent pour ne pas devoir porter le voile...

  • Posté par Dupont Vincienne, mardi 20 septembre 2022, 21:57

    Mais bien sûr ! Quelle question stupide.

  • Posté par Chalet Alain, mardi 20 septembre 2022, 17:54

    Instigatrices et manipulatrices, rien de nouveau sous le soleil. Mais ce sont les hommes qu'on juge et qu'on punit.

Plus de commentaires

Aussi en Procès des attentats de Bruxelles

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs