Accueil Économie Entreprises

Importante mobilisation contre Colruyt

Les agriculteurs se mobilisent contre la stratégie d’achat de terres agricoles de Colruyt.

Temps de lecture: 2 min

Les syndicats agricoles (Fugea et Boerenforum) et leurs soutiens ont mené mardi une action de sensibilisation auprès des consommateurs pour dénoncer le refus de Colruyt Group de revoir sa stratégie d’achat de terres agricoles. Des militants ont collé des messages dénonçant ces pratiques sur les caddies d’une cinquantaine de magasins en Belgique et des agriculteurs se sont rassemblés avec leurs tracteurs devant l’enseigne à Ath. Dans une réaction, la chaîne indique vouloir être un partenaire du secteur agricole belge.

Les organisations dénoncent un « accaparement des terres » par Colruyt. Se basant sur une enquête publiée par le site d’information Apache, elles soulignent que le groupe a acquis plus de 175 hectares de terres agricoles et de pâturages ces dernières années via Colim, sa société immobilière, et qu’il « évite soigneusement les baux à ferme en mettant en place des contrats dont on ne connaît pas les conditions ».

Il s’agit d’une « stratégie nuisible » pour les agriculteurs et la souveraineté alimentaire, estiment les syndicats agricoles. « J’ai voulu acheter des terres que j’exploitais déjà mais Colruyt a proposé quatre fois le prix du marché au propriétaire », illustre Nicolas, agriculteur dans le Hainaut et membre du conseil d’administration de la Fugea. « Impossible pour moi de m’aligner. »

En avril dernier, environ 150 agriculteurs flamands et wallons avaient déjà manifesté à Hal contre la chaîne de supermarchés.

Colruyt nie

Colruyt souligne dans une réaction représenter l’un des principaux acheteurs auprès des agriculteurs belges. « Nous proposons dans nos rayons des produits de près de 6.000 fermes belges et nous avons des collaborations directes avec pas moins de 600 petites et grandes entreprises agricoles », précise la chaîne de supermarchés qui évoque un « modèle de coopération ».

En ce qui concerne l’achat de terres agricoles, Colruyt nie dépasser le prix du marché. « Nous remarquons également que les prix augmentent dans certaines régions, et nous ne participons délibérément pas à des transactions supérieures au prix du marché. » Le groupe dit n’avoir pour l’instant « répondu qu’aux propositions des agriculteurs vendeurs qui se sont adressés à nous ». Il ajoute également que les quelques centaines d’hectares de terres dont il dispose sont bien trop limités pour influencer le prix du foncier. « Nous ne pouvons pas être considérés comme ceux qui font grimper le prix des terres dans notre pays. »

 

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

1 Commentaire

  • Posté par Marlier Jacques, vendredi 23 septembre 2022, 12:50

    D'accord avec les agriculteurs: Colruyt et tout autre investisseur ne cultivant pas lui-même n'ont pas à acheter des terres agricoles, un peu de la même façon que personne ne devrait avoir le droit d'acheter les bâtiments de Colruyt et de mettre celui-ci dehors, même dans l'espoir de trouver un "meilleur" commerçant.

Aussi en Entreprises

Crise énergétique: les entreprises craignent le pire, la BNB relativise

Sondées en septembre, les entreprises se montrent très pessimistes pour les prochains mois, craignant les effets de l’indexation des salaires et la hausse des prix de l’énergie. La BNB relativise cependant, notamment à la lumière des enseignements de la crise sanitaire, dont les effets délétères ont été moins importants qu’anticipés. « L’économie belge se dirige vers une courte récession », estime la Banque nationale de Belgique.

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

Retrouvez l'information financière complète

L'information financière