Accueil Belgique Politique

Ivan De Vadder: «Les francophones ont raison d’avoir peur du Belang»

L’analyste flamand Ivan De Vadder décrypte l’évolution du paysage politique en Belgique avec la montée des extrêmes et la décrépitude des partis traditionnels.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Politique Temps de lecture: 3 min

Le Vlaams Belang est en tête des sondages au nord du pays. Il ne fait plus peur ?

Plus comme en 1991. Les jeunes ne savent plus pourquoi il y a un cordon sanitaire. Ils le trouvent même injuste. On a perdu le sens de l’histoire. Le Vlaams Belang est premier parti depuis 2004. On peut le regretter mais c’est une réalité. Par contre, le cordon sanitaire, même s’il ne tient plus qu’à un fil, est toujours bien présent à tous les niveaux de pouvoir. Même la N-VA, qui dit ne pas en tenir compte, a jusqu’ici refusé de gouverner avec le Belang.

Plus personne n’a peur du Belang ?

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

4 Commentaires

  • Posté par FR. W., mercredi 21 septembre 2022, 16:19

    Pourquoi les francophones devraient avoir peur du belang? C'est plutôt les Flamands qui devraient en avoir peur, c'est eux qui auront la peste brune sur les bras. Dans le pire des cas, la Flandre prendra son envol (ce qu'elle souhaitent depuis si longtemps) et emportera sa majorité brune. Ils ont voté pour, ils assumeront. Et pour les amoureux de la bonne vieille Belgique unie : "Never love anyone who treats you like you're ordinary." O. Wilde

  • Posté par Retine Marc, mercredi 21 septembre 2022, 7:38

    C'est vrai, la bête n'a jamais été morte, elle revient de tous côtés! Soit par Issy, soit par Ivry, par la Flandre, par l'Italie, par la Suède les chemises brunes et noires sont ressorties des cercueils. Cette fois il ne faudra pas attendre 50, 70 ans pour régler définitivement le compte à tous ceux qui auront trompé, torturé, déporté, trucidé.

  • Posté par collin liliane, mercredi 21 septembre 2022, 12:49

    "Soit par Issy, soit par Ivry", soit par la Flandre, par l'Italie, par la Suède" , soit par la Mecque avec un changement de couleur: "Ami , entends-tu le vol noir des corbeaux sur nos plaines..."

  • Posté par Moriaux Raymond, mercredi 21 septembre 2022, 6:19

    Pourquoi pas confier la maison aux "techniciens", le temps qu'ils nous sortent et fassent appliquer des décisions non partisanes et ayant une réelle efficacité ? Non partisanes ne veut évidemment pas dire aveugles et brutales... Quand ça ira de nouveau moins mal, il sera toujours temps de rappeler les touristes aux manettes .... C'est ça ou mettre les néo-nazis au pouvoir d'un côté et les néo-maoïstes de l'autre. Je le crains.

Aussi en Politique

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs