Accueil Belgique Politique

Ivan De Vadder: «La situation politique me semble désespérée»

Le chroniqueur du Soir et journaliste depuis trente ans à la VRT publie un ouvrage au vitriol mais fouillé, sur le « Désespoir de la rue de la Loi ». Il appelle à un sursaut des partis traditionnels, menacés de disparition par les extrêmes.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Politique Temps de lecture: 5 min

Chroniqueur régulier du journal Le Soir, Ivan De Vadder est l’une des principales références quand il s’agit d’analyser la vie politique belge et flamande. Celui qui officie comme journaliste à la VRT depuis trente ans, publie ce mercredi un ouvrage (uniquement disponible en néerlandais) intitulé Wanhoop in de Wetstraat, que l’on peut traduire par : Le désespoir de la rue de la Loi.

La situation est si dramatique que ça ?

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

29 Commentaires

  • Posté par Vanloo , mercredi 21 septembre 2022, 20:57

    Et voilà de nouveau que l'objet des commentaires se disperse ! Si on regarde les périodes historiques précédentes, par analogie la nôtre peut se comparer aux années 1930, espérons que la suite ne sera 1939 et ce qui a suivit............vu ce qui peut se passer au sein du pouvoir politique russe, je ne suis pas optimiste Où si l'on remonte plus loin dans le temps, à la fin de la République romaine (instabilité politique et économique, "élites " omniprésente et accaparante, démagogues promettant monts et merveilles, plèbe apathique et désabusée) = résultat début de l'Empire, reste à savoir qui jouera cette fois le rôle de l'empereur Auguste........

  • Posté par Debrabander Jean, mercredi 21 septembre 2022, 20:11

    Ivan De Vadder est probablement un des meilleurs analystes de la politique belge, un des mieux capable de sentir les deux sensibilités, flamande et francophone. Et il a raison ici : il y a évidemment quelque chose de pourri dans le royaume de Belgique. Ceci est clairement mis en évidence par la crise énergétique. La décision de "sortir" du nucléaire est prise en 2003 sous un gouvernement bleu, rouge et vert, suite à la percée des Verts. Ensuite, pendant 17 ans, les Verts n'ont plus été au pouvoir au fédéral. 17 années donc et 10 gouvernements pour préparer cette sortie ou, si nos "responsables" voyaient que ce ne serait pas possible, changer la décision. Qui étaient les ministres qui auraient dû agir ? Les ministres de l'énergie qui se sont succédé sont Fientje Moerman, VLD 2003 – 2004, Marc Verwilghen, VLD 2004 – 2007, Paul Magnette PS 2077-2011, Melchior Wathelet cdH 2011 – 2013, Catherine Fonck cdH 2013 – 2014, Marie-Christine Marghem MR 2014 –2020 . Bilan de leur action ? Rien ! en 2022, la Belgique se retrouve le bec dans l'eau, obligée de négocier à genou devant Engie la prolongation de deux centrales, quatre bientôt. Comment croire alors qu'ils oseraient taxer le surprofits ... d'Engie ??? Nos vaillants ministres ont-ils été exclus de la sphère politique vu leur incapacité, voire pendus en place publique ? Non, ils se pavanent toujours : l'une est la cheffe de groupe CDH au parlement fédéral, celle qui fut aux manettes de l'énergie de 2014 à 2020 (!) est toujours parlementaire, membre influente du MR (présidente du MCC) et le troisième est président du PS et a failli être premier ministre !!! Gouverner, c'est prévoir ... Pauvre pays !

  • Posté par Jeanine Delhait, jeudi 22 septembre 2022, 8:12

    Un grand merci pour le rappel. Les gens sont tellement fainéants qu'ils ne veulent même pas faire une petite recherche et connaitre qui est à l'origine des problèmes du moment. Les médias n'aident pas malheureusement à faire la lumière par des articles objectifs et claires. Donc nous avons des gens mal informes qui expriment leurs ignorances de manière de plus en plus violente. Les politiciens dans leurs tours d'ivoire ne veulent rien voir, rien entendre car trop occupes à perpétuer leurs privilèges et ceux de leurs enfants, famille et copains. Alors pour cacher leurs défauts, incompétence voir corruptions, ils lancent les pays dans des guerres pour détourner l'attention et appauvrir leurs citoyens. Les citoyens alors s'occupent du plus pressant et oublient les torts et fautes des politiciens et autres sbires. Désespérant !

  • Posté par massacry olivier, mercredi 21 septembre 2022, 17:45

    Analyse intéressante, mais qui pêche par un défaut majeure, ne prendre en compte comme responsable que le " politique". La question finale le résume très bien : < Or, si le politique n’est pas capable de nous protéger, alors pourquoi lui donner du pouvoir >. Mon désespoir à mon réside dans cette question, en attendre trop du politique, rester infantile, pour un peu on en reviendrait presque au Roi-Démiurge, Ordonateur et Responsable du Grand Tout, ce que démontre certains sondages nous apprenant que d'aucuns révent d'un pouvoir fort...

  • Posté par cordier laurent, mercredi 21 septembre 2022, 13:07

    Excellente analyse de la situation politique du pays. La raison première de cette impuissance face aux défis est simplement le morcèlement administrativo-politique de notre pays. Nous serions bien plus forts si nous agissions ensemble, n'en déplaise au séparatistes de tous bords. Au lieu de s'écharper sur le partage des compétences entre fédéral, régions et communautés et y perdre un temps considérable, nos hommes et femmes politiques, par ailleurs très intelligents et capables pour la plupart, devraient centrer leur réflexion sur l'intérêt de la population du pays tout entier. En agissant de la sorte, non seulement le pays s'en portera mieux mais nos hommes politiques regagneront la confiance du peuple qui continuera à voter pour eux aux élections. Le fossé s'est creusé de par le simple fait que l'intérêt des politiques s'est petit à petit et de manière insidieuse éloigné des préoccupations de la population. Le parti qui en prendra conscience et qui agira en fonction gagnera à l'avenir la montre en or!

Plus de commentaires

Aussi en Politique

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs