Accueil Culture Cinéma

Céline Devaux à propos «Tout le monde aime Jeanne»: «L’horizon est apocalyptique»

On peut voir « Tout le monde aime Jeanne » comme le film d’une génération, celle des trentenaires qui ont subitement perdu leur insouciance.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Culture Temps de lecture: 3 min

C’est en s’inscrivant à l’école des Arts décoratifs à Paris que Céline Devaux, passionnée par le dessin et l’écriture depuis toujours, a découvert le cinéma d’animation. Une porte s’ouvre. Ses courts-métrages d’animation sont remarqués, primés dont Le repas dominical (César 2016) puis Gros chagrin, récompensé à Venise en 2017. Dans son premier long en prises de vue réelle, Céline Devaux a inséré un petit animé.

Comment définiriez-vous votre film ?

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Cinéma

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs