Accueil Guerre en Ukraine

Guerre en Ukraine: les prix du pétrole, du gaz et du blé à la hausse après le discours de Poutine

La crise énergétique frappe de plus en plus les citoyens : les prix du pétrole, du gaz et du blé sont à la hausse après le discours de Vladimir Poutine déclarant une mobilisation partielle en Russie suite à la contre-offensive ukrainienne.

Temps de lecture: 2 min

Les prix du pétrole brut augmentaient mercredi matin après le discours du président russe Vladimir Poutine déclarant une mobilisation partielle. Il en allait de même pour le gaz et le blé.

Tant le pétrole de la variété Brent de la mer du Nord – qui a une influence directe sur le prix à la pompe en Belgique – que le pétrole américain devenaient ainsi 2 % plus chers, pour arriver à des prix au baril respectifs de plus de 92 et de plus de 85 dollars.

Une nouvelle escalade du conflit pourrait mettre en péril l’approvisionnement en pétrole et encore réduire davantage l’offre de gaz russe, notamment via le gazoduc traversant l’Ukraine, redoutent les négociants.

203 euros par mégawattheure de gaz naturel

Sur le principal marché à terme néerlandais, le gaz naturel voyait son prix croître de plus de 5 %, pour atteindre plus de 203 euros par mégawattheure.

Une aggravation du conflit pourrait aussi compliquer encore un peu plus l’exportation de céréales ukrainiennes, qui sont actuellement acheminées vers le marché mondial par un couloir humanitaire traversant la mer Noire. Cela est possible grâce à un accord entre la Russie, l’Ukraine, la Turquie et les Nations unies. Une escalade du conflit menace de mettre en péril cet accord.

Le prix du blé partait dès lors lui aussi à la hausse mercredi matin après les déclarations du président Poutine. Il a atteint 9,08 dollars le boisseau sur le marché à terme de Chicago, soit le niveau le plus élevé depuis juillet. Le blé est également devenu nettement plus cher ces derniers jours.

 

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

4 Commentaires

  • Posté par Naeije Robert, mercredi 21 septembre 2022, 11:27

    Le blé devrait être moins cher en Europe. L'essentiel des exportations ukrainiennes y a été détourné provoquant une baisse des prix par excédent d'offre aux dépends des agriculteurs européens.

  • Posté par Bricourt Noela, mercredi 21 septembre 2022, 10:47

    spéculation boursière .

  • Posté par Patric Stun, mercredi 21 septembre 2022, 10:18

    Vous devrez plutôt écrire que la spéculation n'a jamais aussi bien porté son nom. Si son discours avait été autrement, les prix n'auraient pas baissé. En attendant, les pigeons c'est l'Europe car USA (avec son gaz de schiste)et Russie se remplissent les poches.

  • Posté par Jeanine Delhait, mercredi 21 septembre 2022, 10:38

    Exactement!

Aussi en Guerre en Ukraine

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une