Accueil Léna

Guerre en Ukraine: «Oui, il faut négocier avec le diable. Mais sans angélisme!»

Le conflit en Ukraine l’illustre bien : il faut être prêt à parler à tous les belligérants, explique le médiateur genevois Pierre Hazan dans un ouvrage passionnant.

Avec LéNA, découvrez le meilleur du journalisme européen.

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 5 min

N égocier avec le diable  : Voilà qui fait débat, justement, à l’heure où Vladimir Poutine a envoyé ses soldats envahir l’Ukraine et qu’ils sont accusés de terribles crimes de guerre. C’est sous ce titre provocateur qu’est publié ce mercredi un ouvrage qui lève le voile sur les dilemmes et écueils de la médiation dans les conflits armés. Un monde méconnu que révèle l’auteur genevois Pierre Hazan, conseiller auprès du Centre pour le Dialogue humanitaire, l’une des principales organisations actives dans la médiation des conflits armés. Il a conseillé des organisations internationales, des gouvernements, des groupes armés et a travaillé dans de nombreuses zones de conflit en Afrique, dans les Balkans, au Proche-Orient et en Europe.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

17 Commentaires

  • Posté par Haegelsteen Philippe, lundi 26 septembre 2022, 9:01

    La guerre est l'ultime phase d'une "négociation" qui n'abouti pas, le dernier argument, la force. L'agressé a un droit inaliénable à la légitime défense. La force est le seul argument de négociation si l'agresseur ne veut pas reculer. Cette phase de négociation évolue favorablement pour l'Ukraine, elle permettra peut être un retour à une phase non armée, mais la balle est dans le camp des russes...

  • Posté par STORDIAU Pierre, lundi 26 septembre 2022, 17:30

    +1000

  • Posté par Marlier Jacques, vendredi 23 septembre 2022, 13:26

    Fascinant, mais combien utile, le rôle des médiateurs!

  • Posté par Caver Jean, vendredi 23 septembre 2022, 9:44

    "Bien sûr qu’il est moralement choquant et problématique de s’entretenir avec des responsables de crimes de guerre et de crimes contre l’humanité". Voilà la phrase centrale. Ne pas l'oublier.

  • Posté par STORDIAU Pierre, jeudi 22 septembre 2022, 16:15

    Il ne s'agit pas de "négocier" ... mais plutôt de se mettre TOUS ENSEMBLE pour indiquer au Pdt Poutine la porte de SORTIE et ainsi terminer ce conflit qui prend des proportions absurdes. Aujourd'hui; La Chine ; l'Inde ; la Turquie; et de + en + d'états Africains ... montrent leurs DÉSAPPROBATION à la guerre de Poutine!! Il faut continuer a mobiliser pour atteindre 100% (-1) : l'abstention n'est PLUS une option !!! >>> il en va du sort de la planète entière.

Plus de commentaires

Aussi en LéNA

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs