Accueil Énergie

L’industrie européenne des batteries commence à prendre forme

Umicore a inauguré en Pologne la première usine de matériaux pour batteries rechargeables d’Europe. Une étape importante en vue de bâtir une indépendance européenne dans ce secteur crucial pour la décarbonisation de la mobilité.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Economie Temps de lecture: 5 min

Elle se dresse au beau milieu des champs, à Nysa, dans le sud de la Pologne, non loin de la frontière tchèque. La première gigafactory de matériaux pour batteries rechargeables d’Europe a été inaugurée ce mercredi. Elle s’étend sur 23 hectares mais ce n’est qu’un début. Son propriétaire, la multinationale belge Umicore, voit grand. Très grand. 90 hectares au total sont réservés pour accueillir de futures extensions lui permettant d’accompagner la croissance de l’industrie européenne des batteries.

L’usine produit des cathodes, un composant clé des batteries lithium ion qui est déterminant pour leur autonomie, leur performance… et qui représente à lui seul un tiers de leur coût. Dans l’usine de Nysa, le lithium est mixé avec un mélange composé de nickel, manganèse, cobalt puis est chauffé à haute température dans des fours en vue de provoquer une réaction chimique. La poudre noire qui sort des lignes de production est ensuite vendue aux fabricants de batteries.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

3 Commentaires

  • Posté par Bricourt Noela, mercredi 21 septembre 2022, 19:19

    Engie et Umicore sont partenaires et l'état français est le principal actionnaire de engie..

  • Posté par L. Jean-Christophe, mercredi 21 septembre 2022, 18:29

    Les batteries... Beau sujet sur lequel on peut discuter des heures. On peut discuter de la pollution générée par l'extraction des éléments constitutifs de ces batteries. On peut parler de la production d'électricité nécessaire au chargement/rechargement de ces batteries, on peut parler de l'empreinte carbone de l'implémentation de ces bornes de rechargement. On peut parler de l'impasse dans laquelle l'Europe se trouve pour la fin de vie de ces batteries et de la pollution extrême qu'elle provoque... On peut longtemps parler des batteries, sauf à ceux qui sont convaincus qu'il faut absolument des batteries avec des véhicules électriques. On en reparlera dans 5 ans quand ils seront le nez dans le mur...

  • Posté par Retine Marc, jeudi 22 septembre 2022, 9:05

    Que proposez-vous d'autre?... nous sommes très curieux!

Aussi en Énergie

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs