Accueil Léna

Le Nobel de chimie 2020: «Notre plus grand défi? Nous préparer aux infections bactériennes du futur»

La Française Emmanuelle Charpentier lance l’alerte : « Les microbes survivront sur Terre après notre extinction. »

Avec LéNA, découvrez le meilleur du journalisme européen.

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 10 min

En mars 2011, à l’insu de l’humanité, une rencontre fortuite entre deux femmes d’âge moyen qui avaient consacré une grande partie de leur vie à la science fondamentale a changé le cours de l’Histoire. La scène s’est déroulée dans un café de San Juan de Porto Rico, quand Jennifer Doudna, la biologiste moléculaire américaine, a obtenu qu’une collègue lui présente une femme, mince, élégante et solitaire, elle aussi assise dans cet établissement : la Française Emmanuelle Charpentier, également experte dans la même discipline. Le courant est passé : quelques heures plus tard, elles signaient un accord de coopération autour de leurs recherches.

Résultat, une année plus tard : la découverte du système Crispr, une molécule capable de modifier à volonté le génome de n’importe quel être vivant sur la planète Terre. Jamais l’humanité n’avait disposé d’un pouvoir aussi conséquent et accessible pour changer à dessein le code de la vie.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en LéNA

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs