Accueil Procès des attentats de Bruxelles

Polémique sur les box au procès du 22-Mars: le risque d’un report du procès se confirme

Le SPF Justice a annoncé à la présidente Laurence Massart qu’il ne serait pas en mesure de réaménager le box des accusés pour l’échéance du 10 octobre. Même si cela n’a pas été annoncé formellement, le procès semble voué à commencer avec du retard.

Journaliste au service Société Temps de lecture: 3 min

Le programme de l’audience qui s’est tenue ce matin au Justitia devait être principalement consacré à la lecture, par la présidente Laurence Massart, de l’arrêt reprenant la liste des 372 témoins qui seront entendus au long du procès. Mais c’est une autre annonce, faisant l’effet d’un coup de tonnerre, qui a capté toute l’attention.

Sur le coup de 10 h, le procureur fédéral Bernard Michel a expressément demandé à Laurence Massart de prendre connaissance d’un courrier envoyé mercredi soir par le SPF Justice, que la magistrate n’avait visiblement pas encore eu le temps de lire. Un courrier de la plus haute importance, et pour cause... Après une suspension d’audience qui lui a permis d’en prendre connaissance, la présidente a pu confirmer dans la foulée une crainte qui était déjà dans tous les esprits.

Dans ce courrier, le président du SPF Justice, Jean-Paul Janssens, lui explique qu’alors qu’un réaménagement du box a été réclamé vendredi dernier par la présidente de la cour – sur le modèle de celui du procès des attentats de Paris, c’est-à-dire un box collectif, ouvert sur l’extérieur mais couvert d’un bandeau vitré –, il sera tout bonnement « impossible que ce travail puisse être réalisé pour le dix octobre pour des raisons purement matérielles ». En effet, un tel réaménagement nécessiterait, selon lui, « le démontage complet de l’installation actuelle ». Le contexte actuel de pénurie de matériaux, évoqué par l’auteur de la lettre, ne pourrait dès lors qu’entraîner un allongement des délais.

La conclusion à en tirer est sans appel. On voit mal comment, dans ce contexte, le véritable début du procès pourrait ne pas être retardé.

Si elle ne l’a pas annoncé formellement ce matin, c’est en effet bien ce qu’a laissé entendre la présidente. Pour rappel, la constitution du jury doit avoir lieu le 10 octobre prochain et le début de l’audience de fond le 13 octobre. « Je vais écrire ce matin un courrier à M. Jean-Pierre Janssens », a-t-elle réagi. « On a bien compris que pour le 10 octobre, on n’aurait pas un nouveau box. Mais de deux choses l’une. Soit on peut avoir un box ouvert avec des policiers pour le dix octobre. Et on pourrait maintenir une audience de composition du jury », avant de voir comment éventuellement remettre à plus tard le début de l’audience de fond. Soit il faudra admettre que les délais seront tellement longs qu’il vaudra mieux repousser la date de composition du jury. Un véritable casse-tête en perspective sachant que 600 personnes ont été convoquées pour l’occasion.

Qu’à cela ne tienne, la présidente se veut philosophe. « C’est comme ça aux assises », a-t-elle conclu. « C’est l’oralité des débats. Des solutions seront trouvées dans le calme et la sérénité. »

« Mauvaise volonté »

Sans surprise, l’annonce n’a pas manqué de faire réagir, notamment sur les bancs de la défense. « J’y vois une mauvaise volonté certaine des autorités publiques », a ainsi dénoncé Me Sébastien Courtoy, avocat de l’accusé Smaïl Farisi, laissant entendre que le SPF Justice, visiblement mécontent de la décision annoncée vendredi dernier par Laurence Massart, traînerait les pieds pour faire avancer le dossier.

Quoi qu’il en soit, la conclusion est la suivante : l’organisation du procès, qui se voulait millimétrée, plonge dans l’inconnue.

 

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

41 Commentaires

  • Posté par Raurif Michel, mercredi 28 septembre 2022, 14:35

    Mais pourquoi ce procès ? Ils sont déjà été jugés et condamnés par la Justice française, alors pourquoi un second procès ? Il est vrai que la Justice belge est supérieur à celle de la France !!!

  • Posté par Leiva Castro Yvan, dimanche 25 septembre 2022, 11:26

    Faut dire qu'au SPF Justice toute technologie poste XIXe s. c'est un peu difficile manifestement.

  • Posté par Leiva Castro Yvan, dimanche 25 septembre 2022, 11:29

    post*

  • Posté par glair unknown, samedi 24 septembre 2022, 22:22

    Cette nouvelle a fait le tour de la terre. Pathétique et lamentable.

  • Posté par Bricourt Noela, vendredi 23 septembre 2022, 17:41

    Sincèrement, je n'envie pas le régime de la Chine. La Présidente a tranché une contestation qui lui était soumise. Rien d'anormal .

Plus de commentaires
Sur le même sujet

Aussi en Procès des attentats de Bruxelles

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

Geeko Voir les articles de Geeko