Accueil Culture Livres

Beyrouth ose la littérature

Le billet d’humeur de Jean-Claude Vantroyen.

Article réservé aux abonnés
Responsable des "Livres du Soir" Temps de lecture: 1 min

Beyrouth, capitale martyre d’un Etat martyr, explosé, gangrené. Et pourtant certains osent dire que la vie continue malgré le covid, l’explosion au port de Beyrouth, les crises diverses, les hold-up pour reprendre ses économies bloquées par les banques. Et la vie culturelle aussi. Le Salon du livre francophone ne s’était plus tenu depuis 2018 dans la ville meurtrie. Et voilà que naît la première édition de Beyrouth Livres, un nouveau et ambitieux festival littéraire francophone qui se tiendra du 19 au 30 octobre. Une centaine d’auteurs et autrices francophones y sont attendus. Dont tous les membres de l’Académie Goncourt qui vont y livrer leur troisième sélection. Ainsi que Fawzia Zouari, Fabien Toulmé, Marie Darrieussecq, Clara Dupont- Monod, Serge Bloch, Ryoko Sekiguchi… et des auteurs et autrices libanais.e.s comme Charif Majdalani ou Diane Mazloum. Et des artistes de tous les arts pour entamer des dialogues. La littérature pour redonner de la vie au Liban. Une audacieuse et merveilleuse initiative.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Livres

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs