Accueil Guerre en Ukraine

Guerre en Ukraine: l’ancien président russe Dmitri Medvedev se dit prêt à recourir aux armes nucléaires

Allié de Vladimir Poutine, l’ancien président Dmitri Medvedev, aujourd’hui vice-président du Conseil de sécurité russe, a annoncé sur Telegram la possibilité d’utiliser des armes nucléaires pour défendre le territoire annexé.

Temps de lecture: 1 min

Faisant suite à l’allocution télévisée de Vladimir Poutine, Dmitri Medvedev, ancien président russe, menace d’utiliser « toutes les armes, y compris les armes nucléaires stratégiques » pour assurer la défense du territoire annexé.

L’ancien président russe – en exercice de 2008 à 2012 –, l’a annoncé via son compte Telegram. En tant qu’actuel vice-président du Conseil de sécurité russe, ce n’est pas la première fois qu’il envisage d’utiliser de telles armes, si Vladimir Poutine, auquel il est allié, le juge nécessaire.

Dans la doctrine militaire russe, l’utilisation d’armes nucléaires est autorisée si la Russie elle-même est sérieusement menacée. Pour M. Medvedev, cela pourrait donc s’appliquer aux régions qui, selon lui, feront bientôt partie de la Russie. Il n’y a « pas de retour en arrière possible », a-t-il ainsi affirmé.

 

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

34 Commentaires

  • Posté par De Kegel André, jeudi 22 septembre 2022, 20:36

    Il fallait s'y attendre. On ne titille pas impunément l'ours qu'il soit américain, russe ou chinois.

  • Posté par Mauer Marc, vendredi 23 septembre 2022, 15:03

    Le roquet, ça fait des années qu’il aboie. Il n’a plus qu’un rôle totalement secondaire, et il cherche à attirer l’attention en étant encore plus idiot que les idiots !

  • Posté par Caver Jean, jeudi 22 septembre 2022, 23:21

    C'est la même discours depuis 8 mois. Nil novi sub sole. Si la Russie est prête à la destruction du monde, dont elle-même, on passera par là. Il n'y a aucun problème : nous sommes de toute façon bien trop nombreux. Il faut arrêter de montrer qu'on a peur. Je dis depuis le début de cette guerre que nous aurions dû larguer 25 ou 30 têtes nucléaires sur ce pays de tarés congénitaux dès l'agression de l'Ukraine. Aujourd'hui, on devrait avoir peur que Poutine le fasse. Raison de plus pour rappeler que si nous disparaissons, eux aussi seront rayés de la carte définitivement.

  • Posté par Smyers Jean-pierre, jeudi 22 septembre 2022, 22:16

    Ou ukrainien?

  • Posté par Ivan Jakic, jeudi 22 septembre 2022, 20:11

    Il est complètement fou ce medvedev , malade mental

Plus de commentaires

Aussi en Guerre en Ukraine

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une