Accueil Économie

Peut-on reprolonger les trois réacteurs déjà prolongés?

Plutôt faux.

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 3 min

Trois réacteurs ont déjà obtenu un droit de tourner dix ans de plus : Doel 1, Doel 2 et Tihange 1. Tous trois doivent désormais s’éteindre en 2025, après 50 ans de service. Si l’on suit la proposition de l’ex-ministre de l’Energie Marie-Chritine Marghem (MR) de prolonger tout le parc, il faudrait à nouveau étendre la durée de vie de ces trois unités.

Mais ici encore, l’hypothèse d’une prolongation a du plomb dans l’aile. En cause : les nouvelles normes de sûreté internationales. Suite à l’accident de Fukushima, les régulateurs européens réunis au sein du Wenra ont arrêté, en septembre 2014, une série de nouvelles exigences visant à améliorer la sûreté des réacteurs existants. Ce texte a été transposé en droit belge, via un arrêté royal, le 28 février 2020. Et les nouvelles règles de sûreté, plus sévères, devront être respectées par toutes les unités belges dès 2025. En cas de prolongation, tout réacteur devra donc se conformer à ces normes durcies.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Économie

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs