Accueil Guerre en Ukraine

Pourquoi l’Ukraine et l’Occident qualifient les référendums russes de «simulacres»

La Russie a lancé ce vendredi la tenue de référendums d’annexion dans les régions occupées d’Ukraine. Ces scrutins sont des « simulacres » pour Kiev et ses alliés.

Temps de lecture: 2 min

Des référendums d’annexion par la Russie ont débuté vendredi dans des régions d’Ukraine contrôlées entièrement ou en partie par Moscou, des scrutins qualifiés de « simulacres » par Kiev et les Occidentaux et qui marquent une escalade du conflit.

Ces votes, qui ont débuté à 7 h, heure belge, doivent se tenir jusqu’au 27 septembre dans les régions séparatistes prorusses de Donetsk et Louhansk (est), et dans des zones sous occupation russe dans les régions de Kherson et Zaporijia (sud), en pleine invasion de l’Ukraine par Moscou.

Ces scrutins, annoncés en début de semaine et organisés à la hâte, ont été vivement dénoncés par le gouvernement ukrainien et ses soutiens occidentaux, qui accusent Moscou de faire main basse sur des pans entiers de territoire, à l’image de la péninsule de Crimée (sud) en 2014.

Résultats certains

Si le résultat de ces référendums ne fait aucun doute, ils annoncent en tout cas une escalade du conflit, Moscou allant jusqu’à agiter la menace de frappes nucléaires pour défendre ce qu’elle considère comme étant « son » territoire.

« La tenue de ce référendum est une étape historique (…). Nous rentrons à la maison ! », a déclaré le dirigeant de la région séparatiste prorusse de Donetsk, Denis Pouchiline, dans une vidéo publiée vendredi matin sur Telegram.

Alors que les combats font toujours rage, l’instance électorale des séparatistes de Donetsk a indiqué que, « par souci de sécurité », le scrutin serait organisé essentiellement en porte-à-porte durant quatre jours, les bureaux de vote n’ouvrant « que le dernier jour », soit le 27 septembre.

Ainsi, 450 et 461 bureaux de vote seront ouverts respectivement dans la région de Donetsk et de Louhansk, à l’est. Zaporijia en comptera 394 et la région de Kherson dans le sud 198. Plusieurs bureaux de vote ont également ouvert en Russie pour permettre le vote des « réfugiés » qui ont fui les combats, selon les agences de presse russes.

 

À lire aussi Face à «l’escalade» de Poutine, l’Union européenne met de nouvelles sanctions et aides militaires à son agenda

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

67 Commentaires

  • Posté par STORDIAU Pierre, samedi 24 septembre 2022, 11:56

    "Demander l'avis de la population" , disait le troll De Kegel ... alors que les 3/4 des civils ont fui les bombardements des assaillants russes !! >>> Pourquoi alors ne pas les laisser voter par correspondance ... comme cela est accordé par Poutine aux Ukrainiens réfugiés en Russie ? Cqfd .

  • Posté par De Kegel André, samedi 24 septembre 2022, 1:44

    Demander l'avis de la population n'a rien de belliqueux. Et de toute manière la décision qui sera prise ne sera pas déclaré recevable par la communauté internationale. Mais cela peut informer la population européenne d'une certaine réalité. Car je constate que très peu de gens s'en rendent compte. Depuis 2014 les ukrainiens ont tout fait pour persécuter la population russophone de l'est. de l'Ukraine. Ils doivent maintenant comprendre que cela ne pouvait pas durer.

  • Posté par massacry olivier, samedi 24 septembre 2022, 12:06

    Au fait Poutine a-t-il fait un référendum avant son "opération spéciale", non ah d'accord. < Informer la population d'une certaine réalité>, oui celle de la régularité des élections à la russe: sans doute une intox, voir vers la 15ème minute: https://www.dailymotion.com/video/x5o4emg. Wikipédia ( vous semblez apprécié), 2014 < En novembre, l'OTAN confirme à nouveau l'entrée de convois militaires russes, y compris d'armement lourd, ce qui est démenti par la Russie. Les premiers mercenaires de la milice privée russe Wagner, à l'idéologie néo-nazie, sont présents pendant ce conflit aux côtés des séparatistes pro-russes> ...

  • Posté par STORDIAU Pierre, samedi 24 septembre 2022, 11:43

    Attention à l'art. 443 du troll De Kegel ... qui punit l'insulte à l'encontre de la Russie et ses trolls ... de 15 ans de prison + 1 million de roubles d'amende ! LOL

  • Posté par Willam Bonney, samedi 24 septembre 2022, 7:34

    Ou l'art de glorifier la barbarie... Au royaume des cons, votre majesté règne en maître.

Plus de commentaires
Sur le même sujet

Aussi en Guerre en Ukraine

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une