Accueil Guerre en Ukraine

Guerre en Ukraine: pour Berlusconi, Poutine a été «poussé» à l’invasion

Jeudi soir, le patron de Forza Italia a affirmé que le président russe répondait à une volonté tant de la population que de son entourage politique en tentant de rallier Kiev.

Temps de lecture: 2 min

Pour Silvio Berlusconi, ancien chef du gouvernement italien qui s’était rendu avec Vladimir Poutine en Crimée après l’annexion de la province russe par Moscou en 2014, le maître du Kremlin a été « poussé » par sa population et son entourage à envahir l’Ukraine.

« Poutine s’est retrouvé dans une situation vraiment difficile et dramatique », a expliqué jeudi soir dans une émission politique de la télévision publique RAI le patron de Forza Italia (droite) qui se présente dimanche aux législatives en coalition avec deux partis d’extrême droite, Fratelli d’Italia de Giorgia Meloni et la Ligue de Matteo Salvini.

Des propos qui indignent

« Une mission des deux républiques prorusses du Donbass est allée à Moscou, a parlé avec tout le monde, les radios, la presse, la télévision, avec les gens du parti (de Poutine), les ministres du parti, et puis est allée le voir en délégation pour lui dire : Zelensky a intensifié les attaques des forces ukrainiennes contre nos forces sur nos frontières. Nous sommes maintenant à 16.000 morts. S’il vous plaît défendez-nous parce que si vous ne le faites pas, nous ne savons pas ce qu’il va se passer », a-t-il développé.

Selon lui, Poutine a ensuite été « poussé par la population russe, par son parti, par ses ministres à engager cette opération spéciale, c’est comme ça qu’elle a été appelée au départ, selon laquelle les troupes russes devaient entrer et en une semaine rallier Kiev, remplacer le gouvernement Zelensky par un gouvernement de personnes décentes et en une semaine repartir ».

Ses propos ont déclenché un tollé et Silvio Berlusconi a estimé jeudi qu’ils avaient été « extrapolés et simplifiés », évoquant une guerre « injustifiable » et réaffirmant son soutien à l’Otan, à l’UE et aux Etats-Unis. Le chef du Parti démocrate (PD), Enrico Letta, a fustigé des « déclarations scandaleuses et gravissimes ».

 

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

22 Commentaires

  • Posté par Caver Jean, samedi 24 septembre 2022, 9:01

    Quant à "Poutine n'est pas un nazi", je me demande comment on peut qualifier un régime dont les soldats torturent, ciblent volontairement des civils pour créer la terreur, déportent vers la Russie des enfants pour repeupler ce pays de clochards et pratiquent des crimes de guerre un peu partout, quand ce cela ne relève pas (comme pour les déportations d'enfants) de la notion même de génocide. Mais c'est vrai que Poutine ne défend pas la race aryenne... Donc "il n'est pas nazi". Quelle bêtise une nouvelle fois ! Quelle vacuité intellectuelle !

  • Posté par Caver Jean, samedi 24 septembre 2022, 8:55

    "L'excellent bouquin d'Anne Morelli" ! J'ai failli tomber de ma chaise. Anne Morelli qui est une fumiste de l'ULB et "excellent" dans la même phrase, c'est priceless ! Comme la dernière mode qui consiste à se persuader que ce sont les USA les responsables de cette guerre. Mais responsables comment ? L'Ukraine n'est pas dans l'OTAN ; l'Ukraine ne POUVAIT pas y entrer légalement (puisque en guerre depuis 2014) ; les USA ont demandé un service à Poutine ? " Dis grand ? Tu ne voudrais pas envahir l'Ukraine qu'on puisse avoir une bonne guerre pour niquer l'Europe parce que... parce que quoi en fait ?". J'ai rarement lu autant de conneries que depuis le début de ce conflit. Et ça ne s'arrête jamais ! C'est incroyable où l'antiaméricanisme (dont je peux comprendre les ressorts historiques) peut mener en termes de malhonnêteté intellectuelle et d'aveuglement. Pour rappel : c'est la Russie qui a attaqué, SANS RAISONS, un pays souverain en 2014. Et en remet une couche là où se trouvent les hydrocarbures et les terres rares du territoire ukrainien. Les ronds de jambe, les "oui, mais ils ont fait pareil", les "on n'a rien fait au Yemen" etc n'ont rien à faire dans cette conversation.

  • Posté par massacry olivier, samedi 24 septembre 2022, 12:24

    Laissons Morelli de côté, je ne pense vraiment pas que ce soit une fumiste, mais par contre sa récupération l'est. Tout comme pendant les premiers épisodes covids, beaucoup d'anti, le fumiste Crutzen en tête, se sont servis de son livre pour justifier leur propos, pour critiquer les mesures, or il se fait que Morelli approuvait ses mesures d'alors, tout comme il me parait pas improbable qu'elle condamne l'invasion russe d'Ukraine ( mais ce n'est là que mon impression).

  • Posté par José Dehove, vendredi 23 septembre 2022, 17:45

    En bref Zelensky est le pantin des ultranationalistes ukrainiens et Poutine prisonnier des ultranationalistes prorusses... Et l'Union Européenne est sans doute la prisonnière des américains antirusses...

  • Posté par José Dehove, vendredi 23 septembre 2022, 17:22

    @ Grefvan Agathe + + + Voitre analyse développée il y a quelques minutes est fort intéressante et mérite une attention réelle .

Plus de commentaires

Aussi en Guerre en Ukraine

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une