Accueil Société

Coronavirus: Sciensano s’attend à une nouvelle vague mi-octobre

Dans son bulletin publié ce vendredi, l’Institut de santé publique Sciensano annonce une nouvelle vague automnale.

Temps de lecture: 2 min

La Belgique doit s’attendre à une nouvelle vague de covid à la mi-octobre, d’après les modèles scientifiques, indique l’institut de santé publique Sciensano dans son bulletin publié vendredi. Les conséquences de cette vague (nombre de contaminations, d’hospitalisations, etc.) dépendront de la couverture vaccinale automnale.

Entre le 16 et le 22 septembre, en moyenne 58 personnes contaminées par le coronavirus ont été hospitalisées chaque jour (+4 % par rapport aux sept jours précédents). Actuellement, 731 personnes positives au coronavirus sont soignées à l’hôpital (+3 %), dont 51 patients traités en soins intensifs (-9 %).

Les contaminations sont également à la hausse. Entre le 13 et le 19 septembre, 1.947 nouveaux cas ont été dépistés en moyenne par jour, soit une augmentation de 17 % par rapport à la semaine précédente. Le taux de positivité, lui, reste stable (19,6 %) tandis que le nombre de dépistages continue d’augmenter avec quelque 10.245 tests effectués quotidiennement.

Le vaccin, l’« arme principale »

Depuis le 12 septembre, la vaccination automnale, qui a « bien démarré » grâce à un « excellent taux d’adhésion lors de la première semaine de vaccination, surtout en Flandre », note le virologue Yves Van Laethem, « sera notre arme principale dans la lutte contre le covid au cours des prochains mois ».

Il est particulièrement important que les personnes de plus de 50 ans, les professionnels de la santé et les personnes dont l’immunité est réduite reçoivent un vaccin automnal avant que la nouvelle vague ne se présente, note Sciensano, renvoyant aux conclusions du Conseil supérieur de la santé. Les autres adultes ont également la possibilité de se faire administrer un vaccin automnal, rappelle l’institut.

Le 20 septembre, plus de 1,3 million de personnes avaient reçu un second rappel (14 % de la population adulte). Ce taux était plus élevé en Flandre (19 %) qu’en Wallonie (8 %) et à Bruxelles (6 %), notamment parce que le nord du pays avait déjà choisi d’inviter activement, avant l’été, les personnes de plus de 80 ans et les résidents des maisons de repos (et de soins) à se faire administrer un deuxième rappel, explique Sciensano.

Habitat

 

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

10 Commentaires

  • Posté par massacry olivier, vendredi 23 septembre 2022, 19:42

    Pour une vraie info, et non une désinformation mortelle : https://erictopol.substack.com/p/to-boost-or-not-to-boost.

  • Posté par Ernotte Sébastien, vendredi 23 septembre 2022, 17:55

    Erreur, le conseil supérieur de la santé ne conseille la 4em dose qu aux 65+ et uniquement les 50+ avec commorbidités. C est vous même qui l écrivez dans vos colonnes la semaine passée. La bonne nouvelle est qu avec cette nouvelle règle de bon sens, le cst de la honte ne reviendra pas.

  • Posté par massacry olivier, vendredi 23 septembre 2022, 19:34

    Plus précisément, le CsS en juillet ( bref avant Ba2752) recommandait le booster au plus de 65 et 50 avec comorbidités ( inclus obèses et fumeurs), il ne la déconseille pas, loin de là, aux autres. https://www.health.belgium.be/sites/default/files/uploads/fields/fpshealth_theme_file/20220706_shc-9721_covid-19_booster_automn-winter_2022-2023_vweb_1.pdf. La bonne nouvelle est que beaucoup ont compris l'utilité des vaccins.

  • Posté par Heneffe Jean-marie , vendredi 23 septembre 2022, 18:15

    Vos interprétations sont toujours aussi consternantes Monsieur Ernotte. Le Conseil supérieur de la santé estime qu’il est particulièrement important que les personnes les plus vulnérables, les professionnels de la santé et les personnes dont l'immunité est réduite reçoivent RAPIDEMENT le vaccin. Ce n’est pas parce qu’il recommande particulièrement le vaccin aux personnes vulnérables qu’il le déconseille aux autres ! Il est probable que la future vague automnale ne pourra être contenue que si un groupe de personnes suffisamment important se fait vacciner.

  • Posté par José Dehove, vendredi 23 septembre 2022, 17:38

    Sciensano ose, pour la première fois, s'aventurer sur une prévision défavorable sur base de l'augmentation du nombre de cas nouveaux constatés (sans l'avouer cependant... citant les hospitalisations qui n'ont elles pas encore augmenté sensiblement...) . A noter que j'ai écrit état de préalerte il y a une dizaine de jours déjà. Quant au développement futur, il dépendra bien plus des mesures rapides de protection individuelles et collectives (port du masque, notamment, absence d'organisation d'évènements de masse,...) que de la vaccination, laquelle n'empêche pas les contaminations mais limite fortement la gravité des symptomes et conséquences pour la très grande majorité des contaminés .

Plus de commentaires

Aussi en Société

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

Geeko Voir les articles de Geeko